Médiations sonores et musicothérapie

L’homme est un être de langage ; cependant, les mots se révèlent parfois insuffisants pour traduire ce que nous ressentons et désirons exprimer.

La musique et la voix sont un langage universel compréhensible par les hommes de tous âges et cultures ; ils se révèlent de précieux médiateurs, facilitant la communication non verbale.

C’est ainsi que, depuis les origines, les sons de la nature, les musiques instrumentales et le chant sont reconnus pour leur vertu apaisante, dynamisante, en fonction de leurs rythmes et de leurs mélodies…

Écouter, jouer, improviser, seul ou ensemble… à la recherche de l’expression de l’intime et de la relation humaine!

La musique adoucit les mœurs ?…

Le concept de musicothérapie est apparu en occident, au milieu du 20ème siècle en psychiatrie ; ces approches se développent depuis dans le secteur médicosocial et socio-culturel, auprès des personnes âgées ou handicapées, mais aussi des professionnels.

De nombreuses formations universitaires en formation continue, proposent en 1 à 3 ans des diplômes de musicothérapie non encore reconnus en France. La Fédération Française de Musicothérapie, à laquelle MUS’E et Isabelle Marié-Bailly sont affilés, travaille actuellement à leur certification.

MUS’E, acronyme de Musicothérapie Expressions 45, s’est nommé ainsi pour signifier que nos actions veulent ouvrir le champs d’expérimentation musicale, à tout public, de tous âges et milieux socio-culturels, personnes âgées, handicapées, isolées ou en institution, professionnels en recherche, dans un esprit de découverte ludique et créatif

Ainsi, au Centre d’Animation Sociale Dauphine d’Orléans,« le Chantier Muse » animé depuis Septembre 2015 par Fatimata Démé Koulibaly, muse chanteuse autodidacte, est une auberge espagnole, à la rencontre des diversités culturelles.

Cet atelier d’improvisation instrumentale et vocale auprès des travailleurs de l’ESAT Rodin à Orléans la Source, accueille tous ceux qui souhaitent partager un instant musique. S’y retrouvent de manière régulière, les participants d’autres ateliers avec leurs intervenants :

  • Olivier Anselme pour  « Le Clavier en Chantier »
  • Philippe Cognard et des patients de la Clinique du Pont de Gien pour « Le Pont en Chantier »
  • Chaque fin de trimestre « Le Grand Chantier  » réunit les participants et les intervenants de tous les ateliers au C.A.S. Dauphine et se termine par un repas-atelier « AMUS’E Gueule » animé par Fatimata.

La musique et la voix s’inscrivent dans le temps ; leur force réside en leur caractère éphémère qui nous invite à une qualité de présence ici et maintenant.

Lire l’article silences de Michel Dietrich, musicien psychanalyste, inspirateur en 1998  de cet atelier passeur  « Le Chantier Musical » dont il a assuré l’animation jusqu’en Juin 2015.