Professionnels ou chanteurs amateurs, venez nous retrouvez, au Conservatoire de Musique de Fleury-les-Aubrais :

Un samedi par mois, en voix parlée et chantée, sur un thème spécifique, avec Isabelle Marié-Bailly, médecin phoniatre au CHRO

Que vous soyez chanteur, musicien, orthophoniste, enseignant, vous êtes tous des professionnels de la voix, et peut-être avez-vous la sensation de ne pas connaître votre instrument de musique, votre corps, la maison de votre voix ? Ce stage vous aidera à développer votre art de la parole et/ou du chant avec plaisir et créativité!

Inscrivez-vous dès maintenant en formation continue pour les 9 sessions d’Octobre 2019 à juin 2020, soit 54 heures de formation

Ou profitez de formules souples à la journée ou la demi-journée, en choisissant le nombre et le thème des sessions qui vous intéressent.

Samedi 5 Octobre 2019

AXE, POSTURES, SENSORIALITÉ et MOUVEMENTS

000702

9h-12h: L’ART de la PAROLE

12h-13h : pause grignotage

13h-14h : Atelier d’improvisation vocale

14h-17h: l’ART du CHANT

Le matin, la participation de Sylvain Guipaud, pédagogue en Art Martial Sensoriel, animateur de l’atelier CORPS-VOIX EN EVEIL, nous aidera à développer notre perception du mouvement par la lenteur et la douceur et la prise de conscience sensorielle et émotionnel de notre geste vocal.

La voix nous invite à visiter notre corps dans son architecture osseuse, musculaire, ligamentaire, selon le principe de tenségrité.

TENSÉGRITÉ VOCALE : le corps, ÉQUILIBRE entre TENSION et COMPRESSION (présentation d’Isabelle Marié-Bailly, lors des 15èmes Journées Voix de MUS’E  « Aux fils des Voix, tissage et métissage » des 29 et 30 Mars 2016

Un corps est une totalité mécanique, dont les muscles en tension et les os en compression sont indissociablement liés et connectés, façonnés les uns sur les autres, agissent et réagissent en même temps et forment une association indestructible. La nature associe tension et compression avec prédominance de la tension pour des raisons de coûts énergétiques, les structures étant plus légères, économiques et fiables.

La vie, un art dynamique de l’équilibre : la recherche de l’équilibre physique, psychique et relationnel est nécessaire pour une juste adéquation entre nos besoins et les exigences de notre environnement. Il en est de même lorsque nous parlons et chantons, afin de laisser jouer librement notre instrument vocal et se développer toutes ses sonorités expressives.

La voix, une disponibilité de l’instant : dans l’acte vocal sain (euphonie), tout l’appareil phonatoire (soufflerie, vibrateur, résonateur) est libre et en suspension ; tout déséquilibre est source de forçage vocal (dysphonie). En chantant, nous ressentons une disponibilité corporelle et sensorielle, renouvelée à chaque instant, daccueillir le son, le laisser nous traverser de part en part et rayonner dans toutes nos fibres …!

  • L’ ascenseur laryngé : la détente inspiratoire du diaphragme entraîne la descente du larynx, si et seulement si, la langue et la mâchoire sont souples et disponibles. Souvent, par volonté de contrôle, désir de bien faire, sous l’emprise de la peur ou du stress, le larynx, formé de 2 cartilages et du petit os hyoïde, se retrouve emprisonné, immobilisé, par l‘appui de la base de langue, sous une mâchoire hypertonique en défense (prognathisme).

    Ex : lèvre close, sourire intérieur, espace, dilatation narine, bâillement chaud humide…

  • Les aigus élastiques: les cordes vocales horizontalement tendues au milieu de l’espace laryngé, en avant sur le cartilage thyroïde (pomme d’Adam) et en arrière sur le cartilage cricoïde, vibrent plus ou moins vite selon leur degré d’étirement ou de détente, ceci, grâce au petit muscle cricothyroïdien qui imprime un mouvement vers le bas : nos aigus se font de manière élastique et souple par étirement de nos cordes vocales, comme si nous vomissions, en lâchant complètement la mâchoire (hélas, en voulant bien faire, on se met en tension vers le haut : la nuque en extension, la mâchoire en avant, le visage crispé, les constricteurs et la base de langue en hypertonie...)

Ex : élastique virtuel dans les mains, en produisant des sirènes vocales, avec souplesse

  • La cathédrale harmonique : l’espace de résonance formé par la cavité buccale et nasale, l’espace oropharyngé, se déploie dans toutes les directions, grâce aux mouvements souples et coordonnés, des lèvres, de la mâchoire et surtout de la langue ; celle-ci, en plus de sa fonction de déglutition, explore avec une extrême agilité cet espace au service de l’élocution, en discrimine tous les points articulatoires, en lien avec les phonèmes des sons langagiers et, grâce à la boucle audio-phonatoire, avec toutes les hauteurs des fréquences harmoniques, à la recherche du timbre et de la couleur vocale (la texture, l’étoffe….)

Ex : triangle voyellique, mouvements (langue, lèvres) souples, déliés, indépendants

Lire : La Voix en mouvement – ACTES du 4ème Séminaire Voix de MUS’E – Mars 2005