Samedi 3 Octobre : VOIX en MOUVEMENT, 1ère session du stage Voix-Corps-Communication

Vedette

Venez découvrir votre voix parlée et chantée, au Conservatoire de Musique de Fleury-les-Aubrais

Un samedi par mois, sur un thème spécifique, avec Isabelle Marié-Bailly, médecin phoniatre au CHRO.

AXE, POSTURES, SENSORIALITÉ et MOUVEMENTS

000702

Que vous soyez chanteur, musicien, orthophoniste, enseignant, vous êtes tous des professionnels de la voix.

Peut-être avez-vous la sensation de ne pas connaître votre instrument de musique, votre corps, la maison de votre voix ?

Ce stage vous aidera à développer votre art de la parole et/ou du chant avec plaisir et créativité!

Inscrivez-vous dès maintenant en formation continue pour les 9 sessions d’Octobre à juin, soit 54 heures de formation

Ou profitez de formules souples à la journée ou la demi-journée, en choisissant le nombre et le thème des sessions qui vous intéressent :

Renseignements, contactTarifs – Possibilité de s’inscrire sur place auprès d’Isabelle Marié-Bailly

9 samedis – 9 thèmes :

  • 3 octobre         Axe, postures, sensorialité et mouvements
  • 7 novembre    Respiration, gestion de l’air et pose de voix
  • 12 décembre   Geste vocal et vibration laryngée
  • 9 janvier          Ecoute, harmoniques et espace de résonance
  • 6 février          Voyelles, consonnes et articulation
  • 13 mars            Équilibre, déséquilibre et lâcher prise
  • 10 avril            Prosodie, rythme, agilité et aisance
  • 29 mai              Musicalité, interprétation et improvisation vocale
  • 12 juin              Émotions et expressivité, communication bienveillante

Ecoutez les enregistrements sonores

Parler en chantant, chanter avec naturel, marcher, danser, avec grâce et souplesse, jouer de sa voix en suivant des rythmes langoureux ou endiablés … C’était le programme de cette session d’avril 2019.

Jouez avec  les sonorités du poème déclamé avec ferveur par Mauricette, comme autant de vagues sensuelles parfumées…!

Laissez vous entraîner par Christine et les amis d’autrefois, chanson d’Anne Sylvestre, revisitée en improvisation vocale et rythmique, et répéter en cadence la ronde traditionnelle du meunier, dans un pas de danse…

Et si vous dansiez et chantiez une petit air de valse amoureuse avec Catherine ?  Voir la VIDEO

Largo, allegretto, andante, avec lenteur, furioso, un peu retenu … l’art de trouver le juste tempo adapté à la partition, à son humeur… Jouer avec la prosodie et les couleurs chaudes de la langue italienne

…et découvrir la prosodie des 4 tons chinois ; certaines donnant du fil à retordre pour les oreilles françaises! Attention de ne pas confondre les tons, car un même phonème a différentes significations selon la tonalité montante, descendante, rapide, lente…. Ouvrez vos oreilles et suivez le guide chinois!

HARMONIE VOCALE : continuons à chanter tout l’été et retrouvons-nous à la rentrée mardi 22 septembre

Vedette

Toute l’équipe de MUS’E vous souhaite un été enchanté et vous donne rendez-vous

  • sur notre stand de Rentrée en Fête : dimanche 6 septembre 2020, place du Martroi, (sous la statue de Jeanne d’Arc).
  • MARDI 22 SEPTEMBRE 2020 de 20h30 à 22h, à la séance gratuite HARMONIE VOCALE, à la maison MUS’E d’Olivet (ou à distance)
Equipe de MUS'E

Bon été enchanté !

Vous souhaitez chanter en petit groupe, juste pour le plaisir en toute liberté?

Venez à la Maison MUS’E à Olivet ou rejoignez-nous sur Skype, de 20h30 à 22h, pour découvrir l’atelier HARMONIE VOCALE.

Isabelle Marié-Baillyphoniatre, chanteuse et musicothérapeute propose à tout un chacun, un accompagnement personnalisé pour le plaisir, le bien-être vocal, la formation par l’écoute bienveillante du CORPS – VOIX, la découverte et le développement de ses potentialités expressives et créatives.

Atelier à la carte, à la séance ou au forfait pour 4 à 8 chanteurs tous niveaux : de 1 à 3 séances par mois, selon un calendrier défini avec les participants.

A l’écoute de l’humeur du moment et de notre état physique, nous prendrons soin de notre instrument de musique, corps et voix entrelacés, posture, respiration, vibration, résonance, en harmonie et bienveillance…

A partir de jeux vocaux ou des répertoires de chacun : chant traditionnel, musique classique, chanson contemporaine, gospel…

Parler en chantant, chanter avec naturel, avec grâce et souplesse, jouer de sa voix en suivant des rythmes langoureux ou endiablés

Possibilité de mise en place de petits ensembles vocaux, en polyphonie

Ecoutez nos montages sonores confinés et déconfinés et chantez avec nous tout l’été !

Mardi 31 mars : Tentatives en Harmonie vocale

Voici un montage sonore de la chanson « salut les amoureux » proposée par Héloïse en HARMONIE VOCALE le 7 avril et que nous avons repris en EVEIL VOCAL, le 10 avril.

Et voici une jolie mélodie de Pergolèse « Que ne suis-je la fougère » , qui rappellera des souvenirs à certains, puisqu’elle est celle du marchand de sable dans « Bonne nuit les petits », l’émission de télé pour les enfants dans les années 1960…! Le montage sonore reprend les enregistrements des séances HARMONIE VOCALE du 14 avril et EVEIL VOCAL, le 17 avril.

Chantez avec nous cet air améridien et « La mer » de Charles Trenet, sur lesquels nous avons improvisé en séance d’HARMONIE VOCALE du 21 avril

Ecoutez la mer comme vous ne l’avez jamais entendu !
BEAUCOUP DE TENDRESSE POUR CE MOIS DE MAI CONFINE
En pleine forme jusqu’à 22 heures : le lion n’est pas du tout mort ce soir !
Charmante mélodie anglaise renaissance, en français, comme vous ne l’avez jamais entendue
Du rythme et du cœur !!!
Tangue, tangue !
Toutes gagnantes!

Musicophonologie à distance

Profitez de cet été pour chanter comme les cigales, et prendre soin de vous !

Rendez-vous vendredi 25 septembre aux MATINÉES DAUPHINE : chants, mouvements, improvisations…

Vedette

Toute l’équipe de MUS’E vous souhaite un été enchanté et vous donne rendez-vous Dimanche 6 septembre à Rentrée en Fête d’Orléans sur leur stand place du Martroi

VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020 de 10 à 12 heures

Les intervenants des MATINÉES MUS’E à DAUPHINE vous donnent rendez-vous au Centre d’Animation Sociale Aselqo Dauphine à Orléans

pour la PRÉSENTATION COMMUNE GRATUITE des différents ateliers musicaux et créatifs, qu’ils animeront en alternance, tous les vendredi matin, en période scolaire.

Salle de danse (2ème étage)

Dojo (rez-de-chaussée)

Et, chaque fin de trimestre le CHANTIER MUS’E réunit tous les participants en une session de création collective de 10h à 12h, suivi d’une repas partagé convivial

convivialité MUS'E

ECOUTEZ LES MONTAGES SONORES de nos SÉANCES CONFINÉES et deconfinÉes et chantez avec nous tout L’ÉTÉ !

SOUVENIRS DE LA FÊTE DE LA MUSIQUE 2019 en grand chantier

Entre 1998 et 2020, un partenariat entre MUS’E et l’ESAT Rodin a permis la mise en place d’un véritable CHANTIER MUSICAL.

La période de confinement entre Mars et Juin 2020 a ainsi mis fin à la création d’une Comédie musicale  « les quatre saisons ». En voici un extrait chanté « Chaleur » par l’équipe de MUS’E.

Pendant toutes ces années, tous les participants des MATINÉES MUS’E se retrouvaient chaque fin de trimestre, en GRAND CHANTIER, pour une création collective, mêlant expressions vocales, musicales et corporelles.

Vendredi 21 Juin 2019, nous étions, en ce jour de la fête de la musique, plus de 45 participants réunis en GRAND CHANTIER, pour la restitution du Conte Musical en Chantier.

Regardez les vidéos du spectacle-restitution en création collective

Lire l’article de la Rep: L’Art de s’accorder avec MUS’E pour la fête de la Musique

L’association orléanaise Musicothérapie Expressions 45 est connue, plus communément, sous le nom de MUS’E.
Le jour de la Fête de la Musique, les participants des Matinées MUS’E sont montés sur la scène de l’Aselqo Dauphine, rue des Tulipes à Orléans, pour jouer « le Gorille, le Serpent et la Banane ». Handicapés et valides ont uni leur voix pour faire, de ce moment d’expression corporelle et vocale, un moment de vivre ensemble mémorable.
MUS’E organise des espaces de communication et de rencontres, en mutualisant les compétences des professionnels des secteurs socio-éducatifs, de la santé, du monde artistique et des entreprises.
MUS’E
est à l’écoute des besoins de chacun : l’art, la musique et la voix sont au service de la relation humaine.
Lors de ses rencontres musicales,
MUS’E invite à ouvrir son oreille musicale aux sonorités de toutes cultures, à jouer de sa voix parlée, chantée et de tout son corps, à oser improviser dans l’authenticité du moment présent, à accueillir la relation juste et bienveillante, à partager énergies, émotions, diversité et convivialité.

Ecoutez les playlists estivales de l’atelier MUS’ En l’Air

Portrait d'Héloïse Varquet

Pendant la période estivale, partez en voyage musical avec les playlists de l’atelier MUS’ En l’Air !

En effet, cet été, un nouveau projet s’est créé au GEM La Clé Passerelle 45 au sein de l’atelier estival MUS’EN L’AIR. Il est animé par Héloïse Varquet qui vient de rejoindre l’équipe MUS’E.

L’objectif est de partager les univers musicaux de chacun et de développer l’écoute de tous.

Les 4 participants de l'atelier "MUS'E en l'air"

C’est ainsi que les participants ont décidé de créer une playlist autour d’un thème différent, chaque semaine.  

Les participants de l'atelier autour de la table tout sourire, derrière leurs masques (Covid oblige)

Lors de la première partie de l’atelier, chacun propose donc une ou plusieurs chansons que le groupe écoute ensemble. S’en suit un échange de leurs ressentis.

Ecoutez les Playlists de MUS’En l’Air, sur les différents thèmes :

La chanson du GEM créée ensemble arrive bientôt !

Si vous le souhaitez, venez les rejoindre dans la petite maison de ville du GEM La Clé, au 57 rue de la messe 45000 Orléans, jeudi 13 et 20 Août prochains, de 15h à 16h.

Image de l'atelier "clé de sol", où figurent une grande clé de sol à gauche, un vitrail de toutes les couleurs, sur lesquels sont écrits des mots: VOIX, ECOUTE, SONS, VOYAGE, ÉMOTIONS, MUSIQUE, CHANT, LIBERTÉ

A la rentrée, l’atelier CLÉ DE SOL reprend deux fois par mois avec Isabelle, le lundi de 15h à 16h, au GEM La Clé.

Cet atelier INTER-GÊNÉ-RELATIONNEL est ouvert gratuitement à tous les adhérents de MUS’E qui souhaitent partager un instant musique de création en toute simplicité.

Premières séances : lundi 7 et 21 septembre 2020

MUS’E vous invite à chanter tout l’été avant de vous retrouver à Rentrée en fête Dimanche 6 septembre

C’est l’été, nous nous sentons plus libres et respirons de nouveau, même si c’est la plupart du temps, derrière un masque. Raison de plus pour continuer à :

  • chanter à plein poumon ou chantonner à mi-voix …
  • partager textes, photos, chansons, enregistrements sonores
  • échanger entre nous pour concocter une œuvre commune
  • nous donner de la joie, de l’entraide et de l’espérance, de la chaleur!

RENDEZ-VOUS A RENTRÉE EN FÊTE : DIMANCHE 6 SEPTEMBRE sur le stand commun de MUS’E et du Réseau Loiret Santé, Place du Martroi à Orléans.

musique à Rentré en fête

En attendant, ecoutez les playlist de l’atelier estival mus’en l’air animé par HÉLOÏSE au gem la clé

et (re)DÉCOUVREZ LES TEXTES ET CHANSONS CRÉÉS PENDANT LA PÉRIODE DE CONFINEMENT ET DÉCONFINEMENT

Laissons-nous entraîner dans le tourbillon de la vie avec le karaoké de la chanson du Baron » inventée par les personnes âgées pour chanter de tout notre cœur!

Et voici de la tendresse, en ce mois de mai 2020 ! 

Petite réflexion pour petit déconfinement……. De l’excellence du Psaume et de la Voix.

« Chanter le psaume n’est pas seulement chanter de la voix, mais unir la main à la voix sur l’instrument que l’on appelle psaltérion. Veux-tu chanter un psaume ? Non seulement que ta voix fasse retentir les louanges de Dieu, mais que tes œuvres soient d’accord avec ta voix. Si tu ne chantes que de la voix, il y aura des silences, mais que ta vie soit une mélodie sans silences. Que ta voix dès lors se fasse entendre pour stimuler l’oreille, mais que ton cœur ne se taise point, que ta voix ne soit jamais silencieuse….. Si la louange n’est qu’un moment sur ta langue, elle doit être continuellement dans ta vie : faire de ta vie un chant qui ne se taise pas ! Soit que la voix se fasse entendre quand cela est nécessaire, soit que l’on prie en silence, c’est le cœur qui doit parler… » – Saint Augustin –

Alors, chantons de tout notre cœur, et…psalmodions, pourquoi pas ? Jeannine, le 14 Mai 2020

Merci Sylvain pour ton Journal d’Humour des vraies fausses nouvelles :


Poème de Jeannine Lacan – mis en musique en Atelier Vocal POLYPHONIE le Vendredi 10 janvier 2020

« Que le nouvel An vous soit favorable                                                                       Ne pensez plus à ce que fut hier…                                                                         Les beaux jours reviennent après l’hiver,                                                                   en attendant, restez simple et aimable.                                                           Certes, il faut l’être toute l’année                                                                         Savoir garder son calme, son sang-froid                                                       Traverser les épreuves sans effroi                                                                   Devant cette existence ainsi donnée…                                                                   Le chemin semble long sans espérance                                                                     Le printemps revient après l’hiver                                                                           Ne pensez plus à ce lointain hier                                                                     Sachez dans le temps saisir votre chance! »

Oui, les circonstances ne sont pas favorables,                                                         En attendant mieux, restons zen et aimables !!

CocoVide…

Avec le CoVid dix neuf
Sous le soleil rien de neuf :
Nous vivons donc sous l’emprise
D’une autre nouvelle crise!
Et nous voilà tous reclus…
Les Oies ne cancanent plus.
On ne se fait plus la bise,
Une distance est requise
Pour éviter contagion;
Drôle de situation…
Alors chez nous on s’amuse :
Visitons le site Mus’e!!
Entre nous plus de contact,
Nous agirons avec tact
Pour nos voisins, pour nous-même,
Ce qui prouve que l’on s’aime…
C’est le moment du dicton
Qui nous donnera le ton :
« Faire contre mauvaise fortune bon cœur »
En espérant que reviennent des jours meilleurs !
A tous, bises virtuelles!!!
Bonne continuation, sans…propagation.

Jeannine.   CococoVidvid 19-20. – le 19/03/2020

Ecoutez la chanson « Derrière les mots, derrière nos voix », revisitée pour nos 19èmes Journées Voix des 20 et 21 Mars 2020, hélas ajournées, confinées…

C’était à l’AG de l’année dernière, toute la joyeuse bande du GEM La Clé roulait plein gaz, avec Alexandre aux commandes….

Bonjour, voici un poème =)  Loin dans l’Âme. Poème du fameux pouet : Pouet. A bientôt =) Alexandre – 20/03/2020

On est tous confinés, à nos lieux domestiques, Pour des vers raffinés, dans un temps élastique, Évadons-nous l’esprit, vers un soleil jaune d’œuf, Dans un ciel épris, tous les Arts du pont Neuf. (Mais lézard ne pond d’œuf, Dupont des Arts m’apprit).

Didier au piano

Merci Didier pour ton poème à mettre entre toutes les mains !
DEUX MAINS SANS SE TOUCHER
INVITÉES A S’ÉVITER
ET A LAISSER DE CÔTÉ
LE CONTACT RAPPROCHÉ
DE DEUX REGARDS PEAUX LISSÉES
MAINS COURANTES MAINTES FOIS SERRÉES
SUCCINCTEMENT SINCÈRES
EVITER DE FRÔLER
FAUT OUBLIER
LE COCO COURT
COMME UN COQ DE BASSE COUR
MAL ÉLEVÉ DONNANT LA FIÈVRE
ET PAS QU’ AUX TÊTES COURONNÉES
PACOTILLE ME DIREZ-VOUS
CE PAUME HAINE NE TIENT PAS DEBOUT
ALORS EN ATTENDANT DEMAIN
FAITES DES PIEDS ET DES MAINS
ET TRÉMOUSSEZ-VOUS
LORS DU LAVAGE DES MAINS
Ecoutez le Poème -chanson bon-anniversaire-didier

Petit poème du jour : exercice de style décoiffant que nous avons mis en musique en atelier éveil vocal a distance

ECOUTEZ NOS COUPS DE CISEAUX VOCAUX

ça s’ appelle « QUOI FAIRE ? »
PEUT ETRE QUE L ÉPITHÈTE
APPARUT AU BOUT D’UN MOIS
SANS COIFFER SANS DÉCOIFFER
SANS COIFFEUR
ET SANS QUOI FAIRE
L ÉPITHÈTE APPARUT
UN MOIS APRES QU ON FINISSE
PAR SE COUPER DE TOUT
APRES TES ANGOISSES
DANS LA GLACE DU MATIN
SUIVIES DE CRIS DE DÉTRESSES
ENVERS TA MÈCHE DE MÈCHE
A MON ENDROIT
ATTAQUE FRONTALE
TEMPO GLACIAL
D’UN CENTIMÈTRE PAR MOIS
RÉALITÉ ESQUIVÉE PAR UN GESTE MACHINAL
FRANGE REBELLE SITUATION DÉLICATE
CRISE PROMISE SITUATION INÉVITABLE
QUE D’ÉPITHÈTES SANS COIFFEURS
ET SANS LEURRES
COUPS DE CISEAUX SALVATEURS
Didier le 8 avril 2020
 
Ah il faut dire que cette crise arrive comme un cheveu sur la soupe ! Je ne veux pas couper les cheveux en quatre Mais les coiffeurs étant fermés, qui nous les coupe ? Nos touffes, nos boucles me rendent acariâtre J’étais pourtant de mèche avec ma coiffeuse J’avais les cheveux en bataille Elle remettait de l’ordre d’une façon heureuse J’étais une cliente à sa taille ! Angélique, je les ai dans les yeux ! Je vais finir par m’arracher les cheveux ! La crise fait dresser les cheveux sur la tête Je me fais des cheveux blancs : ah il faut que j’arrête !
 
Merci Sylvie de réagir à nos facéties vocales, où tu es la bienvenue! Mais n’arrête surtout pas de jouer avec les mots, qui, eux sont à ta taille… 😀

 

Tenez bon ! Pour l’Humanité, Seule compte la Beauté et la Vérité. Cela fait six ans, Que j’ai eu mon AVC : Traumatisme pour moi, Et pour mes proches. Cela fait  bientôt un an, Que Notre Dame a brûlé : Communion universelle mémorable. Maintenant : Coronavirus, Incendie contre nous-mêmes. Tenez bon !

 

Hors normes Coronavirus, Semaine du cerveau 2020 à Orléans, Multiples répercussions sur les artistes, Sur les associations, Sur les entreprises, Sur l’enseignement, SUR TOUT… Tous handi-capables.

 

Corona   Couronne, Crown, Krone, Et bien d’autres encore, Dans des langues inconnues… Astronomie, anatomie Cerveau, Respiration. C’est notre confinement, En cette épidémique maladie.

 

« Notre Dame » Je sais, C’est fort, Mais bon, Quand même ! Calcinée de la tête, Son cœur, riche en émotions, est là, Son corps, moitié en pierre, est toujours là aussi. La nature parle. Les oiseaux chantent de cent mille façons. Alors écoutez ! Les cloches sonnent Et résonnent
Confinement Ce jour 20 mars 2020, Etre à la maison du matin jusqu’au soir Me lever, Manger et Faire à manger, Me laver, Ecouter la radio, Lire, Se détendre par la relaxation, Ecrire, Ecrire, Ecrire. La différence est qu’avant, J’avais à faire cela, Toute seule. Maintenant, J’ai à faire cela, Au milieu de ma famille. Parler, C’est cela le bon côté des choses.

 

Scrabble Conçu par Butts, Contraint au chômage Par la crise de 1929. Aujourd’hui encore, Confinement pendant des semaines, Ce jeu de société reste De si longs moments A partager ensemble !

 

Comment bien choisir sa fenêtre dans la maladie ? « La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. » Gustave Flaubert Maintenant, c’est pareil en ville. On est sur la même ligne les provinciaux et les citadins. Tout est calme dans les rues. La fenêtre de chez soi, Est celle qu’on ouvre, Pour voir ou pour se voir, Le matin ou le midi ou l’après-midi ou le soir ou même la nuit, Le jardin ou le quartier ou l’hôpital ou le monde. La fenêtre est celle de nos destins unis.

 

 PRIORITE HAUTE VIGILANCE Les priorités sont toutes différentes pour nous. Mais néanmoins, La seule priorité De la plus haute importance, Pour moi, Et chacun d’entre nous, Devrait être : Rester à la maison.

 

  • Virus pandémique Maladie mondiale. Cela ne se voit pas. Pourtant, elle va en se propageant, Sur tous les territoires, Jusqu’à la vague épidémique. Pour les malades et les soignants, Restez chez vous ! Au prix de la sécurité sanitaire mondiale …
  •  
  • Merci Sylvie pour ton texte, qui donne à entendre ta colère ! Mais aussi ton désarroi et ton désir de justice! Comme tu le souhaites, je fais un appel aux musiciens qui souhaiteraient le mettre en musique… « De la Clé à la clé de soi « : continuons à chanter et écouter de la musique pour prendre soin de nous ! 
  • Covid-19
    • Bouffer de la viande au marché de Wuhan                                                Il est vraiment temps de devenir végane                                              Quand la planète Terre connaît une pandémie                                          Enfin la nature se développe dans cette accalmie

      Oh oui c’est le moment de poser ses bagages                                          Quand le voyage de la vie devient un naufrage                                        Un grand mal couronné dans un monde plus tout neuf                              Frappe l’humanité : c’est le Covid-19

      Ce virus insatiable empêche de respirer                                                  On pourrait maintenant s’en inspirer                                                        Pour construire un monde plus humain                                                  Où chacun se respecte : il le faut pour demain

      La Ministre de la Santé se présente à Paris                                              Macron maintient les élections, nous sommes ahuris                                Ces gouvernants sont des escrocs et des criminels                                    Ils ont l’impunité d’un système éternel

      Dans les hôpitaux à la sauce libérale                                                        Les soignants manquent de tout : c’est purement un scandale                  Et tous les soirs quand il est 20 heures                                                    Les français remercient, applaudissent leurs sauveurs

      Bien sûr, les enfants ne vont plus à l’école                                                Ce n’est pas les vacances et ce n’est pas très drôle                                  Il est question de continuité pédagogique                                              Ce Ministère de l’éducation est vraiment démagogique

      A la maison, huis clos, dans le confinement                                          Des bourreaux cognent et violent des femmes et des enfants                    Depuis des millénaires, le dieu Patriarcat                                                  Nous empêche de vivre et impose sa loi

      Le Covid colossal attaque également l’économie                                    Chômage partiel ou total, le virus nous défie                                          Le système injuste partout nous écrase                                                    A quand le revenu universel de base ?

      Pour sortir il faut un papier obligatoire !                                              L’attestation de déplacement dérogatoire                                                Cette secte mafieuse nous flique et nous demande                                  Un document en règle ou alors c’est l’amende

 

    • Cette pandémie révèle des comportements contraires                                  Il y a partout (c’est heureux) des élans solidaires                                      Mais il y a aussi le retour de la délation                                                        Et des infirmières invitées à quitter leur maison
    • Mal de gorge, toux, fièvre, agueusie                                                          Le virus alimente la nécrologie                                                                Les malades meurent dans l’isolement                                                        Il faut un comité restreint aux enterrements
    • Devant cette maladie, nous sommes tous égaux                                      Nous regrettons la mort de Manu Dibango                                                  Et de tant d’anonymes, nos proches disparus                                              1 million de personnes contaminées : je l’ai lu
    • Et pour les personnes privées de logement                                          Comment se passe alors ledit confinement ?                                            Elles sont confinées dehors et elles manquent de pain                              C’est la double peine et le même refrain
    • Un savant de Marseille propose un traitement                                              Il faut un protocole, on débat longuement                                            Facebook devient un colloque d’épidémiologie                                      J’entends les arguments avec philosophie
    • Et moi je suis là devant tant de misères                                                      Je ne peux vous cacher ma si juste colère                                          J’espère qu’on va apprendre à travers cette épreuve                                   Ah si le monde pouvait faire peau neuve !

      A ma maman qui a été agent de service hospitalier –  Sylvie, le 3 avril 2020 Ah si on pouvait mettre mon texte en musique !!!   

17/04/2020  Merci Sylvain pour votre désopilant trio musical, né à la maison, avec Irène et Théotime: c’est rythmé et plein d’humour …! Encore …!!!

20/04/2020 Voici une chanson « Le journal » composée par notre ami Damien, Mus’Ophile, également!  «Quand la rencontre entre deux générations a lieu autour d’un journal. Quelles nouvelles vont-ils y lire ? Et quand ce journal est prétexte à l’échange, aux questions.» En voici également les paroles: Le journal  Merci Damien.

Cet été, Chantons, bougeons, aérons-nous ! Atelier à distance :17 Juillet et 28 Août

MUS’E participe au PROJET CONFINEMENT OBÉSITÉ (PCO) entre Mai et Août 2020. Il s’agit d’une collaboration inter-régionale entre différents acteurs de Santé, mise en place pendant la période de confinement, ayant pour but d’apporter un soutien quotidien à distance aux personnes obèses. Ceci, par des actions telles que : conseils diététiques et nutrition, psychologie, sophrologie, esthétique, activités physiques adaptées…

Isabelle Marié-Bailly, phoniatre au CHRO et formatrice prévention santé, sollicitée par le service de diabétologie du CHR d’Orléans, propose des ateliers réguliers, autour de la respiration et du chant. En cette période de pandémie Covid19, ces séances visent plus particulièrement à améliorer la fonction respiratoire des personnes, dont l’obésité est un facteur aggravant de la pneumopathie virale.

Invitation à la découverte ludique de la merveille qu’est notre voix, portée par notre souffle, notre corps vibrant et résonnant. Par des mélodies, des sons, des rythmes, associés à des mouvement simples, nous procurant bien-être, plaisir, aisance, souplesse, énergie, ouverture, détente…

« Chantons, bougeons, aérons-nous ! »

  • Séances régulières en visioconférence : vendredi de 18h30 à 19h45.
  • Dernières séances de l’été : 17 juillet et 28 Août sur barnabe.io

DOCUMENTS :

DIDACTIQUE:

AUDIO :

MUS’E A DISTANCE ou en audio : Prenons soin de nous cet été et à la rentrée!

MUS’E A DISTANCE

Mise en place pendant la période de confinement, cette modalité est adaptée aux personnes à mobilité réduite ou ayant des difficultés à se déplacer de manière transitoire, ou tout simplement en vacances…

Pendant tout l’été, Isabelle vous propose de chanter avec les cigales, et prendre soin de vous, lors de séances individuelles ou collectives (de 2 à 4 participants maximum) :

  • A distance sur Skype (live:mus.expressions) ou par téléphone
  • Les modalités de tarifs sont identiques à distance et sur place.
  • N’hésitez pas à prendre contact
  • Début septembre, les séances reprendront également à la Maison MUS’E 

Dès la rentrée, Isabelle, Olivier et Sylvain vous proposeront de prendre soin de vous, chez vous! 

Ecoutez les séances à distance :

Nos JOURNÉES VOIX sont REPORTÉES mais nos COULEURS de VOIX sont là ! V’OIES !

VOICI UNE PETITE CHANSON A CHANTER A PLEIN POUMON OU A MI-VOIX …. Pour vous faire du bien, en attendant des jours plus sereins !

Impromptu Vocal « COULEURS DE VOIX »

Depuis 19 ans, MUS’E propose à tous les curieux un rendez-vous musical printanier, à la découverte sonore et sensorielle de la Voix et de ses multiples expressions.

QUAND LE COVID 19 NOUS LE PERMETTRA, MUS’E vous proposera de jouer avec nos COULEURS DE VOIX. Des temps didactiques et récréatifs alterneront avec des ateliers collectifs où nous serons inviter à écouter, expérimenter nos multiples sonorités vocales et partager le plaisir de créer ensemble, textes et chansons, en harmonie!

Article du Cepravoi

Pour vous donner envie de venir, voici une petite vidéo de nos JEUX DE VOIX du printemps dernierN'hésitez pas à…

Posted by Isabelle Marié-Bailly on Tuesday, March 3, 2020

Je vous invite à écouter cette petite bande-son enregistrée en atelier MUS'E "CLÉ DE SOL" et par Marie.Noëlle,…

Posted by Isabelle Marié-Bailly on Friday, March 6, 2020

 

Notre Impromptu Vocal est reporté au 16 et 17 Avril 2021 tout en COULEURS DE VOIX !

Impromptu Vocal « COULEURS DE VOIX »

Depuis  maintenant 20 ans (déjà!!!) , MUS’E propose à tous les curieux un rendez-vous musical printanier, à la découverte sonore et sensorielle de la Voix et de ses multiples expressions.

En espérant que le COCOVIDE  nous le permette, MUS’E vous proposera de jouer avec nos COULEURS DE VOIX.

Des temps didactiques et récréatifs alterneront avec des ateliers collectifs où nous serons inviter à écouter, expérimenter nos multiples sonorités vocales et partager le plaisir de créer ensemble, textes et chansons, en harmonie!

Article du Cepravoi

Pour vous donner envie de venir, voici une petite vidéo de nos JEUX DE VOIX du printemps dernierN'hésitez pas à…

Posted by Isabelle Marié-Bailly on Tuesday, March 3, 2020

Je vous invite à écouter cette petite bande-son enregistrée en atelier MUS'E "CLÉ DE SOL" et par Marie.Noëlle,…

Posted by Isabelle Marié-Bailly on Friday, March 6, 2020

En ces temps de (dé)confinement, MUS’E vous invite à partager vos talents en chantant à plein poumon le printemps!

Cette page est la vôtre, la nôtre !

Depuis le 11 mai, jour de la fin du confinement, nous nous sentons plus libres et respirons de nouveau, même si c’est la plupart du temps, derrière un masque. Raison de plus pour continuer à :

Didier au piano

Merci Didier pour ton poème à mettre entre toutes les mains !

DEUX MAINS
SANS SE TOUCHER
INVITÉES A S’ÉVITER
ET A LAISSER DE CÔTÉ
LE CONTACT RAPPROCHÉ
DE DEUX REGARDS PEAUX LISSÉES
MAINS COURANTES
MAINTES FOIS SERRÉES
SUCCINCTEMENT SINCÈRES
EVITER DE FRÔLER
FAUT OUBLIER
LE COCO COURT
COMME UN COQ DE BASSE COUR
MAL ÉLEVÉ
DONNANT LA FIÈVRE
ET PAS QU’ AUX TÊTES COURONNÉES
PACOTILLE ME DIREZ-VOUS
CE PAUME HAINE NE TIENT PAS DEBOUT
ALORS EN ATTENDANT DEMAIN
FAITES DES PIEDS ET DES MAINS
ET TRÉMOUSSEZ-VOUS
LORS DU LAVAGE DES MAINS

Ecoutez le Poème -chanson bon-anniversaire-didier

Petit poème du jour : exercice de style décoiffant que nous avons mis en musique en atelier éveil vocal a distance

ECOUTEZ NOS COUPS DE CISEAUX VOCAUX

ça s’ appelle « QUOI FAIRE ? »

PEUT ETRE QUE
L ÉPITHÈTE
APPARUT
AU BOUT D’UN MOIS

SANS COIFFER
SANS DÉCOIFFER
SANS COIFFEUR
ET SANS QUOI FAIRE

L ÉPITHÈTE APPARUT
UN MOIS APRES
QU ON FINISSE
PAR SE COUPER DE TOUT

APRES TES ANGOISSES
DANS LA GLACE DU MATIN
SUIVIES DE CRIS DE DÉTRESSES
ENVERS TA MÈCHE

DE MÈCHE A MON ENDROIT
ATTAQUE FRONTALE
TEMPO GLACIAL D’UN CENTIMÈTRE PAR MOIS
RÉALITÉ ESQUIVÉE PAR UN GESTE MACHINAL

FRANGE REBELLE
SITUATION DÉLICATE
CRISE PROMISE
SITUATION INÉVITABLE

QUE D’ÉPITHÈTES
SANS COIFFEURS
ET SANS LEURRES
COUPS DE CISEAUX SALVATEURS

Didier le 8 avril 2020

Ah il faut dire que cette crise arrive comme un cheveu sur la soupe !
Je ne veux pas couper les cheveux en quatre
Mais les coiffeurs étant fermés, qui nous les coupe ?
Nos touffes, nos boucles me rendent acariâtre
J’étais pourtant de mèche avec ma coiffeuse
J’avais les cheveux en bataille
Elle remettait de l’ordre d’une façon heureuse
J’étais une cliente à sa taille !
Angélique, je les ai dans les yeux !
Je vais finir par m’arracher les cheveux !
La crise fait dresser les cheveux sur la tête
Je me fais des cheveux blancs : ah il faut que j’arrête !

Merci Sylvie de réagir à nos facéties vocales, où tu es la bienvenue! Mais n’arrête surtout pas de jouer avec les mots, qui, eux sont à ta taille… 😀

 

Tenez bon !
 
Pour l’Humanité,
Seule compte la Beauté et la Vérité.
 
Cela fait six ans,
Que j’ai eu mon AVC :
Traumatisme pour moi,
Et pour mes proches.
 
Cela fait  bientôt un an,
Que Notre Dame a brûlé :
Communion universelle mémorable.
 
Maintenant :
Coronavirus,
Incendie contre nous-mêmes.
 
Tenez bon !
 

 

Hors normes
 
Coronavirus,
Semaine du cerveau 2020 à Orléans,
Multiples répercussions sur les artistes,
Sur les associations,
Sur les entreprises,
Sur l’enseignement,
 
SUR TOUT…
Tous handi-capables.

 

Corona
 
Couronne,  
Crown, Krone,
 
Et bien d’autres encore,
Dans des langues inconnues…
 
Astronomie, anatomie
Cerveau,
Respiration.
 
C’est notre confinement,
En cette épidémique maladie.

 

« Notre Dame »
 
Je sais,
C’est fort,
 Mais bon,
Quand même !
 
 Calcinée de la tête,
Son cœur, riche en émotions, est là,
Son corps, moitié en pierre, est toujours là aussi.
 
La nature parle.
Les oiseaux chantent de cent mille façons.
 
Alors écoutez !
Les cloches sonnent
Et résonnent

 

Confinement
 
Ce jour
20 mars 2020,
 
Etre à la maison du matin jusqu’au soir
Me lever, Manger et Faire à manger,
Me laver, Ecouter la radio, Lire,
Se détendre par la relaxation,
Ecrire, Ecrire, Ecrire.
 
La différence est qu’avant,
 J’avais à faire cela,
 Toute seule.
 
Maintenant,
J’ai à faire cela,
Au milieu de ma famille.
 
Parler,
C’est cela le bon côté des choses.

 


Scrabble
 
Conçu par Butts,
Contraint au chômage
 Par la crise de 1929.
 
Aujourd’hui encore,
Confinement pendant des semaines,
Ce jeu de société reste
De si longs moments
A partager ensemble !

 

Comment bien choisir sa fenêtre dans la maladie ?
 
« La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. »
Gustave Flaubert
 
Maintenant, c’est pareil en ville.
On est sur la même ligne les provinciaux et les citadins.
Tout est calme dans les rues.
 
La fenêtre de chez soi, 
Est celle qu’on ouvre,
Pour voir ou pour se voir, 
Le matin ou le midi ou l’après-midi ou le soir ou même la nuit,
 
Le jardin ou le quartier
ou l’hôpital ou le monde.
La fenêtre est celle de nos destins unis.

 


 PRIORITE HAUTE VIGILANCE
 
Les priorités sont toutes différentes pour nous. 
Mais néanmoins,
La seule priorité
De la plus haute importance,
Pour moi,
Et chacun d’entre nous,
Devrait être :  
 Rester à la maison.

 

  • Virus pandémique
     
    Maladie mondiale.
    Cela ne se voit pas.
    Pourtant, elle va en se propageant,
    Sur tous les territoires, 
    Jusqu’à la vague épidémique.  
    Pour les malades et les soignants,
    Restez chez vous ! 
    Au prix de la sécurité sanitaire mondiale …
  •  


  • Merci Sylvie pour ton texte, qui donne à entendre ta colère ! Mais aussi ton désarroi et ton désir de justice! Comme tu le souhaites, je fais un appel aux musiciens qui souhaiteraient le mettre en musique… « De la Clé à la clé de soi « : continuons à chanter et écouter de la musique pour prendre soin de nous ! 

    Covid-19
    • Bouffer de la viande au marché de Wuhan                                                Il est vraiment temps de devenir végane                                              Quand la planète Terre connaît une pandémie                                          Enfin la nature se développe dans cette accalmie

      Oh oui c’est le moment de poser ses bagages                                          Quand le voyage de la vie devient un naufrage                                        Un grand mal couronné dans un monde plus tout neuf                              Frappe l’humanité : c’est le Covid-19

      Ce virus insatiable empêche de respirer                                                  On pourrait maintenant s’en inspirer                                                        Pour construire un monde plus humain                                                  Où chacun se respecte : il le faut pour demain

      La Ministre de la Santé se présente à Paris                                              Macron maintient les élections, nous sommes ahuris                                Ces gouvernants sont des escrocs et des criminels                                    Ils ont l’impunité d’un système éternel

      Dans les hôpitaux à la sauce libérale                                                        Les soignants manquent de tout : c’est purement un scandale                  Et tous les soirs quand il est 20 heures                                                    Les français remercient, applaudissent leurs sauveurs

      Bien sûr, les enfants ne vont plus à l’école                                                Ce n’est pas les vacances et ce n’est pas très drôle                                  Il est question de continuité pédagogique                                              Ce Ministère de l’éducation est vraiment démagogique

      A la maison, huis clos, dans le confinement                                          Des bourreaux cognent et violent des femmes et des enfants                    Depuis des millénaires, le dieu Patriarcat                                                  Nous empêche de vivre et impose sa loi

      Le Covid colossal attaque également l’économie                                    Chômage partiel ou total, le virus nous défie                                          Le système injuste partout nous écrase                                                    A quand le revenu universel de base ?

      Pour sortir il faut un papier obligatoire !                                              L’attestation de déplacement dérogatoire                                                Cette secte mafieuse nous flique et nous demande                                  Un document en règle ou alors c’est l’amende

      Cette pandémie révèle des comportements contraires                              Il y a partout (c’est heureux) des élans solidaires                                      Mais il y a aussi le retour de la délation                                                    Et des infirmières invitées à quitter leur maison

      Mal de gorge, toux, fièvre, agueusie                                                        Le virus alimente la nécrologie                                                                Les malades meurent dans l’isolement                                                    Il faut un comité restreint aux enterrements

      Devant cette maladie, nous sommes tous égaux                                      Nous regrettons la mort de Manu Dibango                                              Et de tant d’anonymes, nos proches disparus                                          1 million de personnes contaminées : je l’ai lu

      Et pour les personnes privées de logement                                          Comment se passe alors ledit confinement ?                                            Elles sont confinées dehors et elles manquent de pain                              C’est la double peine et le même refrain

      Un savant de Marseille propose un traitement                                          Il faut un protocole, on débat longuement                                            Facebook devient un colloque d’épidémiologie                                      J’entends les arguments avec philosophie

      Et moi je suis là devant tant de misères                                                  Je ne peux vous cacher ma si juste colère                                           J’espère qu’on va apprendre à travers cette épreuve                                 Ah si le monde pouvait faire peau neuve !

      A ma maman qui a été agent de service hospitalier –  Sylvie, le 3 avril 2020 Ah si on pouvait mettre mon texte en musique !!!   


10/04/2020 Merci Céline pour cette chanson de Grand Corps Malade : « effets secondaires »

  •  

17/04/2020  Merci Sylvain pour votre désopilant trio musical, né à la maison, avec Irène et Théotime: c’est rythmé et plein d’humour …! Encore …!!!

20/04/2020 Voici une chanson « Le journal » composée par notre ami Damien, Mus’Ophile, également!  «Quand la rencontre entre deux générations a lieu autour d’un journal. Quelles nouvelles vont-ils y lire ? Et quand ce journal est prétexte à l’échange, aux questions.» En voici également les paroles: Le journal  Merci Damien.


  •  






Merci Sylvain pour ce journal déconfit du 14 Mai 2020  ! Et à un de ces jours prochains !

C’était à l’AG de l’année dernière, toute la joyeuse bande du GEM La Clé roulait plein gaz, avec Alexandre aux commandes….

Bonjour, voici un poème =)  Loin dans l’Âme.
Poème du fameux pouet : Pouet. A bientôt =) Alexandre – 20/03/2020

On est tous confinés, à nos lieux domestiques,
Pour des vers raffinés, dans un temps élastique,
Évadons-nous l’esprit, vers un soleil jaune d’œuf,
Dans un ciel épris, tous les Arts du pont Neuf.
(Mais lézard ne pond d’œuf, Dupont des Arts m’apprit).

Didier au piano

Merci Didier pour ton poème à mettre entre toutes les mains !

DEUX MAINS
SANS SE TOUCHER
INVITÉES A S’ÉVITER
ET A LAISSER DE CÔTÉ
LE CONTACT RAPPROCHÉ
DE DEUX REGARDS PEAUX LISSÉES
MAINS COURANTES
MAINTES FOIS SERRÉES
SUCCINCTEMENT SINCÈRES
EVITER DE FRÔLER
FAUT OUBLIER
LE COCO COURT
COMME UN COQ DE BASSE COUR
MAL ÉLEVÉ
DONNANT LA FIÈVRE
ET PAS QU’ AUX TÊTES COURONNÉES
PACOTILLE ME DIREZ-VOUS
CE PAUME HAINE NE TIENT PAS DEBOUT
ALORS EN ATTENDANT DEMAIN
FAITES DES PIEDS ET DES MAINS
ET TRÉMOUSSEZ-VOUS
LORS DU LAVAGE DES MAINS

Ecoutez le Poème -chanson bon-anniversaire-didier

Petit poème du jour : exercice de style décoiffant que nous avons mis en musique en atelier éveil vocal a distance

ECOUTEZ NOS COUPS DE CISEAUX VOCAUX

ça s’ appelle « QUOI FAIRE ? »

PEUT ETRE QUE
L ÉPITHÈTE
APPARUT
AU BOUT D’UN MOIS

SANS COIFFER
SANS DÉCOIFFER
SANS COIFFEUR
ET SANS QUOI FAIRE

L ÉPITHÈTE APPARUT
UN MOIS APRES
QU ON FINISSE
PAR SE COUPER DE TOUT

APRES TES ANGOISSES
DANS LA GLACE DU MATIN
SUIVIES DE CRIS DE DÉTRESSES
ENVERS TA MÈCHE

DE MÈCHE A MON ENDROIT
ATTAQUE FRONTALE
TEMPO GLACIAL D’UN CENTIMÈTRE PAR MOIS
RÉALITÉ ESQUIVÉE PAR UN GESTE MACHINAL

FRANGE REBELLE
SITUATION DÉLICATE
CRISE PROMISE
SITUATION INÉVITABLE

QUE D’ÉPITHÈTES
SANS COIFFEURS
ET SANS LEURRES
COUPS DE CISEAUX SALVATEURS

Didier le 8 avril 2020

Ah il faut dire que cette crise arrive comme un cheveu sur la soupe !
Je ne veux pas couper les cheveux en quatre
Mais les coiffeurs étant fermés, qui nous les coupe ?
Nos touffes, nos boucles me rendent acariâtre
J’étais pourtant de mèche avec ma coiffeuse
J’avais les cheveux en bataille
Elle remettait de l’ordre d’une façon heureuse
J’étais une cliente à sa taille !
Angélique, je les ai dans les yeux !
Je vais finir par m’arracher les cheveux !
La crise fait dresser les cheveux sur la tête
Je me fais des cheveux blancs : ah il faut que j’arrête !

Merci Sylvie de réagir à nos facéties vocales, où tu es la bienvenue! Mais n’arrête surtout pas de jouer avec les mots, qui, eux sont à ta taille… 😀

 

Tenez bon !
 
Pour l’Humanité,
Seule compte la Beauté et la Vérité.
 
Cela fait six ans,
Que j’ai eu mon AVC :
Traumatisme pour moi,
Et pour mes proches.
 
Cela fait  bientôt un an,
Que Notre Dame a brûlé :
Communion universelle mémorable.
 
Maintenant :
Coronavirus,
Incendie contre nous-mêmes.
 
Tenez bon !
 

 

Hors normes
 
Coronavirus,
Semaine du cerveau 2020 à Orléans,
Multiples répercussions sur les artistes,
Sur les associations,
Sur les entreprises,
Sur l’enseignement,
 
SUR TOUT…
Tous handi-capables.

 

Corona
 
Couronne,  
Crown, Krone,
 
Et bien d’autres encore,
Dans des langues inconnues…
 
Astronomie, anatomie
Cerveau,
Respiration.
 
C’est notre confinement,
En cette épidémique maladie.

 

« Notre Dame »
 
Je sais,
C’est fort,
 Mais bon,
Quand même !
 
 Calcinée de la tête,
Son cœur, riche en émotions, est là,
Son corps, moitié en pierre, est toujours là aussi.
 
La nature parle.
Les oiseaux chantent de cent mille façons.
 
Alors écoutez !
Les cloches sonnent
Et résonnent

 

Confinement
 
Ce jour
20 mars 2020,
 
Etre à la maison du matin jusqu’au soir
Me lever, Manger et Faire à manger,
Me laver, Ecouter la radio, Lire,
Se détendre par la relaxation,
Ecrire, Ecrire, Ecrire.
 
La différence est qu’avant,
 J’avais à faire cela,
 Toute seule.
 
Maintenant,
J’ai à faire cela,
Au milieu de ma famille.
 
Parler,
C’est cela le bon côté des choses.

 


Scrabble
 
Conçu par Butts,
Contraint au chômage
 Par la crise de 1929.
 
Aujourd’hui encore,
Confinement pendant des semaines,
Ce jeu de société reste
De si longs moments
A partager ensemble !

 

Comment bien choisir sa fenêtre dans la maladie ?
 
« La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. »
Gustave Flaubert
 
Maintenant, c’est pareil en ville.
On est sur la même ligne les provinciaux et les citadins.
Tout est calme dans les rues.
 
La fenêtre de chez soi, 
Est celle qu’on ouvre,
Pour voir ou pour se voir, 
Le matin ou le midi ou l’après-midi ou le soir ou même la nuit,
 
Le jardin ou le quartier
ou l’hôpital ou le monde.
La fenêtre est celle de nos destins unis.

 


 PRIORITE HAUTE VIGILANCE
 
Les priorités sont toutes différentes pour nous. 
Mais néanmoins,
La seule priorité
De la plus haute importance,
Pour moi,
Et chacun d’entre nous,
Devrait être :  
 Rester à la maison.

 

  • Virus pandémique
     
    Maladie mondiale.
    Cela ne se voit pas.
    Pourtant, elle va en se propageant,
    Sur tous les territoires, 
    Jusqu’à la vague épidémique.  
    Pour les malades et les soignants,
    Restez chez vous ! 
    Au prix de la sécurité sanitaire mondiale …
  •  


  • Merci Sylvie pour ton texte, qui donne à entendre ta colère ! Mais aussi ton désarroi et ton désir de justice! Comme tu le souhaites, je fais un appel aux musiciens qui souhaiteraient le mettre en musique… « De la Clé à la clé de soi « : continuons à chanter et écouter de la musique pour prendre soin de nous ! 

    Covid-19
    • Bouffer de la viande au marché de Wuhan                                                Il est vraiment temps de devenir végane                                              Quand la planète Terre connaît une pandémie                                          Enfin la nature se développe dans cette accalmie

      Oh oui c’est le moment de poser ses bagages                                          Quand le voyage de la vie devient un naufrage                                        Un grand mal couronné dans un monde plus tout neuf                              Frappe l’humanité : c’est le Covid-19

      Ce virus insatiable empêche de respirer                                                  On pourrait maintenant s’en inspirer                                                        Pour construire un monde plus humain                                                  Où chacun se respecte : il le faut pour demain

      La Ministre de la Santé se présente à Paris                                              Macron maintient les élections, nous sommes ahuris                                Ces gouvernants sont des escrocs et des criminels                                    Ils ont l’impunité d’un système éternel

      Dans les hôpitaux à la sauce libérale                                                        Les soignants manquent de tout : c’est purement un scandale                  Et tous les soirs quand il est 20 heures                                                    Les français remercient, applaudissent leurs sauveurs

      Bien sûr, les enfants ne vont plus à l’école                                                Ce n’est pas les vacances et ce n’est pas très drôle                                  Il est question de continuité pédagogique                                              Ce Ministère de l’éducation est vraiment démagogique

      A la maison, huis clos, dans le confinement                                          Des bourreaux cognent et violent des femmes et des enfants                    Depuis des millénaires, le dieu Patriarcat                                                  Nous empêche de vivre et impose sa loi

      Le Covid colossal attaque également l’économie                                    Chômage partiel ou total, le virus nous défie                                          Le système injuste partout nous écrase                                                    A quand le revenu universel de base ?

      Pour sortir il faut un papier obligatoire !                                              L’attestation de déplacement dérogatoire                                                Cette secte mafieuse nous flique et nous demande                                  Un document en règle ou alors c’est l’amende

      Cette pandémie révèle des comportements contraires                              Il y a partout (c’est heureux) des élans solidaires                                      Mais il y a aussi le retour de la délation                                                    Et des infirmières invitées à quitter leur maison

      Mal de gorge, toux, fièvre, agueusie                                                        Le virus alimente la nécrologie                                                                Les malades meurent dans l’isolement                                                    Il faut un comité restreint aux enterrements

      Devant cette maladie, nous sommes tous égaux                                      Nous regrettons la mort de Manu Dibango                                              Et de tant d’anonymes, nos proches disparus                                          1 million de personnes contaminées : je l’ai lu

      Et pour les personnes privées de logement                                          Comment se passe alors ledit confinement ?                                            Elles sont confinées dehors et elles manquent de pain                              C’est la double peine et le même refrain

      Un savant de Marseille propose un traitement                                          Il faut un protocole, on débat longuement                                            Facebook devient un colloque d’épidémiologie                                      J’entends les arguments avec philosophie

      Et moi je suis là devant tant de misères                                                  Je ne peux vous cacher ma si juste colère                                           J’espère qu’on va apprendre à travers cette épreuve                                 Ah si le monde pouvait faire peau neuve !

      A ma maman qui a été agent de service hospitalier –  Sylvie, le 3 avril 2020 Ah si on pouvait mettre mon texte en musique !!!   


10/04/2020 Merci Céline pour cette chanson de Grand Corps Malade : « effets secondaires »

  •  

17/04/2020  Merci Sylvain pour votre désopilant trio musical, né à la maison, avec Irène et Théotime: c’est rythmé et plein d’humour …! Encore …!!!

20/04/2020 Voici une chanson « Le journal » composée par notre ami Damien, Mus’Ophile, également!  «Quand la rencontre entre deux générations a lieu autour d’un journal. Quelles nouvelles vont-ils y lire ? Et quand ce journal est prétexte à l’échange, aux questions.» En voici également les paroles: Le journal  Merci Damien.


  •  






Merci Sylvain pour ce journal déconfit du 14 Mai 2020  ! Et à un de ces jours prochains !

  • chanter à plein poumon ou chantonner à mi-voix …
  • partager textes, photos, chansons, enregistrements sonores
  • échanger entre nous pour concocter une œuvre commune
  • nous donner de la joie, de l’entraide et de l’espérance

En pensant à tous ceux qui restent encore confinés, comme les personnes handicapées ou les personnes âgées avec qui nous avons inventé cette « chanson du Baron » à chanter de tout notre cœur!

Offrons nous un peu tendresse en ce mois de mai 2020 !

Petite réflexion pour petit déconfinement…….

De l’excellence du Psaume et de la Voix.

« Chanter le psaume n’est pas seulement chanter de la voix, mais unir la main à la voix sur l’instrument que l’on appelle psaltérion.
Veux-tu chanter un psaume ? Non seulement que ta voix fasse retentir les louanges de Dieu, mais que tes œuvres soient d’accord avec ta voix.
Si tu ne chantes que de la voix, il y aura des silences, mais que ta vie soit une mélodie sans silences. Que ta voix dès lors se fasse entendre
pour stimuler l’oreille, mais que ton cœur ne se taise point, que ta voix ne soit jamais silencieuse…..
Si la louange n’est qu’un moment sur ta langue, elle doit être continuellement dans ta vie : faire de ta vie un chant qui ne se taise pas !
Soit que la voix se fasse entendre quand cela est nécessaire, soit que l’on prie en silence, c’est le cœur qui doit parler… »
– Saint Augustin –

Alors, chantons de tout notre cœur, et…psalmodions, pourquoi pas ? Jeannine, le 14 Mai 2020


« Que le nouvel An vous soit favorable                                                                       Ne pensez plus à ce que fut hier…                                                                         Les beaux jours reviennent après l’hiver,                                                                   en attendant, restez simple et aimable.                                                           Certes, il faut l’être toute l’année                                                                         Savoir garder son calme, son sang-froid                                                       Traverser les épreuves sans effroi                                                                   Devant cette existence ainsi donnée…                                                                   Le chemin semble long sans espérance                                                                     Le printemps revient après l’hiver                                                                           Ne pensez plus à ce lointain hier                                                                     Sachez dans le temps saisir votre chance! »

Jeannine Lacan – Poème mis en musique en Atelier Vocal le 10 janvier 2020

 

Oui, les circonstances ne sont pas favorables,                                                         En attendant mieux, restons zen et aimables !!

CocoVide…

Avec le CoVid dix neuf
Sous le soleil rien de neuf :
Nous vivons donc sous l’emprise
D’une autre nouvelle crise!
Et nous voilà tous reclus…
Les Oies ne cancanent plus.
On ne se fait plus la bise,
Une distance est requise
Pour éviter contagion;
Drôle de situation…
Alors chez nous on s’amuse :
Visitons le site Mus’e!!
Entre nous plus de contact,
Nous agirons avec tact
Pour nos voisins, pour nous-même,
Ce qui prouve que l’on s’aime…
C’est le moment du dicton
Qui nous donnera le ton :
« Faire contre mauvaise fortune bon cœur » 
En espérant que reviennent des jours meilleurs !

A tous, bises virtuelles!!! 
Bonne continuation, sans…propagation.

Jeannine.   CococoVidvid 19-20. – le 19/03/2020

Ecoutez la chanson-revisitee-derriere-les-mots-derriere-nos-voix, créée pour nos 19èmes Journées Voix des 20 et 21 Mars, hélas ajournées…!

C’était à l’AG de l’année dernière, toute la joyeuse bande du GEM La Clé roulait plein gaz, avec Alexandre aux commandes….

Bonjour, voici un poème =)  Loin dans l’Âme.
Poème du fameux pouet : Pouet. A bientôt =) Alexandre – 20/03/2020

On est tous confinés, à nos lieux domestiques,
Pour des vers raffinés, dans un temps élastique,
Évadons-nous l’esprit, vers un soleil jaune d’œuf,
Dans un ciel épris, tous les Arts du pont Neuf.
(Mais lézard ne pond d’œuf, Dupont des Arts m’apprit).

Didier au piano

Merci Didier pour ton poème à mettre entre toutes les mains !

DEUX MAINS
SANS SE TOUCHER
INVITÉES A S’ÉVITER
ET A LAISSER DE CÔTÉ
LE CONTACT RAPPROCHÉ
DE DEUX REGARDS PEAUX LISSÉES
MAINS COURANTES
MAINTES FOIS SERRÉES
SUCCINCTEMENT SINCÈRES
EVITER DE FRÔLER
FAUT OUBLIER
LE COCO COURT
COMME UN COQ DE BASSE COUR
MAL ÉLEVÉ
DONNANT LA FIÈVRE
ET PAS QU’ AUX TÊTES COURONNÉES
PACOTILLE ME DIREZ-VOUS
CE PAUME HAINE NE TIENT PAS DEBOUT
ALORS EN ATTENDANT DEMAIN
FAITES DES PIEDS ET DES MAINS
ET TRÉMOUSSEZ-VOUS
LORS DU LAVAGE DES MAINS

Ecoutez le Poème -chanson bon-anniversaire-didier

Petit poème du jour : exercice de style décoiffant que nous avons mis en musique en atelier éveil vocal a distance

ECOUTEZ NOS COUPS DE CISEAUX VOCAUX

ça s’ appelle « QUOI FAIRE ? »

PEUT ETRE QUE
L ÉPITHÈTE
APPARUT
AU BOUT D’UN MOIS

SANS COIFFER
SANS DÉCOIFFER
SANS COIFFEUR
ET SANS QUOI FAIRE

L ÉPITHÈTE APPARUT
UN MOIS APRES
QU ON FINISSE
PAR SE COUPER DE TOUT

APRES TES ANGOISSES
DANS LA GLACE DU MATIN
SUIVIES DE CRIS DE DÉTRESSES
ENVERS TA MÈCHE

DE MÈCHE A MON ENDROIT
ATTAQUE FRONTALE
TEMPO GLACIAL D’UN CENTIMÈTRE PAR MOIS
RÉALITÉ ESQUIVÉE PAR UN GESTE MACHINAL

FRANGE REBELLE
SITUATION DÉLICATE
CRISE PROMISE
SITUATION INÉVITABLE

QUE D’ÉPITHÈTES
SANS COIFFEURS
ET SANS LEURRES
COUPS DE CISEAUX SALVATEURS

Didier le 8 avril 2020

Ah il faut dire que cette crise arrive comme un cheveu sur la soupe !
Je ne veux pas couper les cheveux en quatre
Mais les coiffeurs étant fermés, qui nous les coupe ?
Nos touffes, nos boucles me rendent acariâtre
J’étais pourtant de mèche avec ma coiffeuse
J’avais les cheveux en bataille
Elle remettait de l’ordre d’une façon heureuse
J’étais une cliente à sa taille !
Angélique, je les ai dans les yeux !
Je vais finir par m’arracher les cheveux !
La crise fait dresser les cheveux sur la tête
Je me fais des cheveux blancs : ah il faut que j’arrête !

Merci Sylvie de réagir à nos facéties vocales, où tu es la bienvenue! Mais n’arrête surtout pas de jouer avec les mots, qui, eux sont à ta taille… 😀

 

Tenez bon !
 
Pour l’Humanité,
Seule compte la Beauté et la Vérité.
 
Cela fait six ans,
Que j’ai eu mon AVC :
Traumatisme pour moi,
Et pour mes proches.
 
Cela fait  bientôt un an,
Que Notre Dame a brûlé :
Communion universelle mémorable.
 
Maintenant :
Coronavirus,
Incendie contre nous-mêmes.
 
Tenez bon !
 

 

Hors normes
 
Coronavirus,
Semaine du cerveau 2020 à Orléans,
Multiples répercussions sur les artistes,
Sur les associations,
Sur les entreprises,
Sur l’enseignement,
 
SUR TOUT…
Tous handi-capables.

 

Corona
 
Couronne,  
Crown, Krone,
 
Et bien d’autres encore,
Dans des langues inconnues…
 
Astronomie, anatomie
Cerveau,
Respiration.
 
C’est notre confinement,
En cette épidémique maladie.

 

« Notre Dame »
 
Je sais,
C’est fort,
 Mais bon,
Quand même !
 
 Calcinée de la tête,
Son cœur, riche en émotions, est là,
Son corps, moitié en pierre, est toujours là aussi.
 
La nature parle.
Les oiseaux chantent de cent mille façons.
 
Alors écoutez !
Les cloches sonnent
Et résonnent

 

Confinement
 
Ce jour
20 mars 2020,
 
Etre à la maison du matin jusqu’au soir
Me lever, Manger et Faire à manger,
Me laver, Ecouter la radio, Lire,
Se détendre par la relaxation,
Ecrire, Ecrire, Ecrire.
 
La différence est qu’avant,
 J’avais à faire cela,
 Toute seule.
 
Maintenant,
J’ai à faire cela,
Au milieu de ma famille.
 
Parler,
C’est cela le bon côté des choses.

 


Scrabble
 
Conçu par Butts,
Contraint au chômage
 Par la crise de 1929.
 
Aujourd’hui encore,
Confinement pendant des semaines,
Ce jeu de société reste
De si longs moments
A partager ensemble !

 

Comment bien choisir sa fenêtre dans la maladie ?
 
« La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. »
Gustave Flaubert
 
Maintenant, c’est pareil en ville.
On est sur la même ligne les provinciaux et les citadins.
Tout est calme dans les rues.
 
La fenêtre de chez soi, 
Est celle qu’on ouvre,
Pour voir ou pour se voir, 
Le matin ou le midi ou l’après-midi ou le soir ou même la nuit,
 
Le jardin ou le quartier
ou l’hôpital ou le monde.
La fenêtre est celle de nos destins unis.

 


 PRIORITE HAUTE VIGILANCE
 
Les priorités sont toutes différentes pour nous. 
Mais néanmoins,
La seule priorité
De la plus haute importance,
Pour moi,
Et chacun d’entre nous,
Devrait être :  
 Rester à la maison.

 

  • Virus pandémique
     
    Maladie mondiale.
    Cela ne se voit pas.
    Pourtant, elle va en se propageant,
    Sur tous les territoires, 
    Jusqu’à la vague épidémique.  
    Pour les malades et les soignants,
    Restez chez vous ! 
    Au prix de la sécurité sanitaire mondiale …
  •  


  • Merci Sylvie pour ton texte, qui donne à entendre ta colère ! Mais aussi ton désarroi et ton désir de justice! Comme tu le souhaites, je fais un appel aux musiciens qui souhaiteraient le mettre en musique… « De la Clé à la clé de soi « : continuons à chanter et écouter de la musique pour prendre soin de nous ! 

    Covid-19
    • Bouffer de la viande au marché de Wuhan                                                Il est vraiment temps de devenir végane                                              Quand la planète Terre connaît une pandémie                                          Enfin la nature se développe dans cette accalmie

      Oh oui c’est le moment de poser ses bagages                                          Quand le voyage de la vie devient un naufrage                                        Un grand mal couronné dans un monde plus tout neuf                              Frappe l’humanité : c’est le Covid-19

      Ce virus insatiable empêche de respirer                                                  On pourrait maintenant s’en inspirer                                                        Pour construire un monde plus humain                                                  Où chacun se respecte : il le faut pour demain

      La Ministre de la Santé se présente à Paris                                              Macron maintient les élections, nous sommes ahuris                                Ces gouvernants sont des escrocs et des criminels                                    Ils ont l’impunité d’un système éternel

      Dans les hôpitaux à la sauce libérale                                                        Les soignants manquent de tout : c’est purement un scandale                  Et tous les soirs quand il est 20 heures                                                    Les français remercient, applaudissent leurs sauveurs

      Bien sûr, les enfants ne vont plus à l’école                                                Ce n’est pas les vacances et ce n’est pas très drôle                                  Il est question de continuité pédagogique                                              Ce Ministère de l’éducation est vraiment démagogique

      A la maison, huis clos, dans le confinement                                          Des bourreaux cognent et violent des femmes et des enfants                    Depuis des millénaires, le dieu Patriarcat                                                  Nous empêche de vivre et impose sa loi

      Le Covid colossal attaque également l’économie                                    Chômage partiel ou total, le virus nous défie                                          Le système injuste partout nous écrase                                                    A quand le revenu universel de base ?

      Pour sortir il faut un papier obligatoire !                                              L’attestation de déplacement dérogatoire                                                Cette secte mafieuse nous flique et nous demande                                  Un document en règle ou alors c’est l’amende

      Cette pandémie révèle des comportements contraires                              Il y a partout (c’est heureux) des élans solidaires                                      Mais il y a aussi le retour de la délation                                                    Et des infirmières invitées à quitter leur maison

      Mal de gorge, toux, fièvre, agueusie                                                        Le virus alimente la nécrologie                                                                Les malades meurent dans l’isolement                                                    Il faut un comité restreint aux enterrements

      Devant cette maladie, nous sommes tous égaux                                      Nous regrettons la mort de Manu Dibango                                              Et de tant d’anonymes, nos proches disparus                                          1 million de personnes contaminées : je l’ai lu

      Et pour les personnes privées de logement                                          Comment se passe alors ledit confinement ?                                            Elles sont confinées dehors et elles manquent de pain                              C’est la double peine et le même refrain

      Un savant de Marseille propose un traitement                                          Il faut un protocole, on débat longuement                                            Facebook devient un colloque d’épidémiologie                                      J’entends les arguments avec philosophie

      Et moi je suis là devant tant de misères                                                  Je ne peux vous cacher ma si juste colère                                           J’espère qu’on va apprendre à travers cette épreuve                                 Ah si le monde pouvait faire peau neuve !

      A ma maman qui a été agent de service hospitalier –  Sylvie, le 3 avril 2020 Ah si on pouvait mettre mon texte en musique !!!   


10/04/2020 Merci Céline pour cette chanson de Grand Corps Malade : « effets secondaires »

  •  

17/04/2020  Merci Sylvain pour votre désopilant trio musical, né à la maison, avec Irène et Théotime: c’est rythmé et plein d’humour …! Encore …!!!

20/04/2020 Voici une chanson « Le journal » composée par notre ami Damien, Mus’Ophile, également!  «Quand la rencontre entre deux générations a lieu autour d’un journal. Quelles nouvelles vont-ils y lire ? Et quand ce journal est prétexte à l’échange, aux questions.» En voici également les paroles: Le journal  Merci Damien.


  •  






Merci Sylvain pour ce journal déconfit du 14 Mai 2020  ! Et à un de ces jours prochains !

La santé des aidants, parlons-en !

La survenue chez des proches d’un handicap physique ou psychique, devient au fil du temps de plus en plus difficile à accepter et à accompagner, car de nombreux aidants, désireux de pourvoir au bien-être d’autrui, ont tendance à s’oublier.

Les aidants ont besoin d’être aidés. Devenir aidant s’apprend en écoutant ses émotions, son corps, ses limites et ses besoins; les reconnaître et les nommer permet de répondre, de manière ajustée, aux besoins de la personne dont on prend soin.

MUS’E participe à l’action organisée par la Mutualité Française Centre Val de Loire, qui débutera  à Poilly-lez-Gien, Mercredi 4 décembre 2019

Télécharger : Santé des aidants 45 Affiche

Isabelle Marié-Bailly, animera un atelier ouvert à tous et gratuit « Musicothérapie et médiations sonores »

Vendredi 7 Février 2020, de 15h45 à 17h45, au Syndicat Mixte du Pays du Giennois, 1 rue des Loriots, 45500 Gien

Téléchargez : Texte de présentation de l’atelier.

Témoignages de la Journée d’études AFM sur la supervision en musicothérapie

Dimanche 20 octobre 2019 – Centre Animation Montparnasse Paris

Association Française de Musicothérapie : La supervision en musicothérapie : quelles modalités pratiques ?

Cette journée d’études se proposait d’apporter une réflexion à propos de la forme d’accompagnement nécessaire aux musicothérapeutes professionnels (supervision, Intervision, analyse de pratique, guidance..).

Les échanges portaient sur les cadres et dispositifs généraux de la supervision en musicothérapie repérés en France, voire à l’étranger, à partir de quelques interventions spécifiques, suivies de discussions entre les personnes présentes.

Les participants ont été amenés à réfléchir au sujet de la spécificité de la supervision en musicothérapie (formes d’écoute, formes d’intervention, obstacles..). Il s’est agit de tenir compte de la double polarité de notre discipline, orientée tant du côté des processus psycho dynamiques actifs en séance, que des interactions sonores et musicales entre le(s) patient(s) et le(s) musicothérapeute(s).

Cette journée de travail a été enrichie par une intervention du Professeur Gilles BOUDINET au sujet de la restructuration par les arts et les langages artistiques du langage verbal auprès des publics scolaires en grande difficulté.


Voici le témoignage des 4 membres de MUS’E ayant participé à cette journée :

Michel Jouany, président MUS’E

Il était question du concept, global, de supervision, afin d’en mieux cerner l’éventail des acceptions possibles, aussi singulières soient-elles, tant pour leurs pratiquants que pour leurs bénéficiaires.

Depuis une définition très managériale et très anglo-saxonne, volontairement provocatrice de la part d’une association plutôt encline à la subtilité psychanalytique, il est très vite apparu, au gré des communications de qualité et des échanges nourris, que supervision, intervision, super et inter-auditions, pouvaient être envisagées et élaborées différemment selon le nombre, la qualité, l’historique et les objectifs des personnes concernées.

Cependant, quelques nécessités d’invariants fondamentaux se sont progressivement mis au jour :

— Le choix prépondérant du superviseur selon ses compétences spécifiques, et sa ‘’distance’’ à la profession.

— Le volontariat, l’engagement, la mise en disponibilité, la participation active et l’avenir des supervisés.

— Enfin la différentiation évidente entre supervision individuelle et de groupe, homogène ou transdisciplinaire.

Ce qui n’a pu que stimuler notre réflexion pour une proposition à venir lors des prochains collectifs associatifs de MUS’E, réunissant les intervenants et les bénévoles, œuvrant ensemble en intelligence collective, grâce à la mise en place d’une supervision en inter-audition !

Céline Bonnaventure, secrétaire MUS’E

La supervision en Musicothérapie quelles modalités pratiques ?

Il ne suffit pas de demander à Google pour répondre à cette question tant elle est complexe. Après un tour d’horizon de différentes formules proposées – très vastes et cherchant à répondre au mieux à la demande très forte des thérapeutes-, un témoignage à 2 voix bouleversant, émouvant qui traduit bien la détresse du musicothérapeute et le travail de Titan de son superviseur qui s’en remet à l’art pour lui répondre, vient la présentation des groupes Balint dans lesquelles « l’impasse du début devient un bouquet de potentiels ». Ça laisse songeur…

Le professeur Boudinet nous offre des parenthèses philosophiques sur la mimesis, l’indicible et l’ineffable, le sublime, et enfin la tension avec les mots.

Toutes ces réflexions nous amènent à nous questionner sur la place de la parole en supervision. Et comme « le sonore c’est aussi le silence » je reste songeuse devant ce marché naissant et prometteur qu’est la supervision…

Sylvain Guipaud, intervenant théâtre, médiation corporelle, pédagogie perceptive

Merci à MUS’E de m’avoir proposé et pris en charge cette journée. J’y suis allé pour participer à une dynamique du collectif et pour en savoir plus sur la musicothérapie et la supervision. Voici comment ça a raisonné en moi et ce que j’en ai retenu, en complément des autres témoignages.

La supervision n’est pas aisée à mettre en place malgré une demande et un besoin qui émergent après un temps de pratique professionnelle depuis l’obtention du diplôme de musicothérapeute. La supervision nous vient du monde de l’entreprise pour améliorer la productivité et sans doute la rentabilité. La supervision, d’après les témoignages, en musicothérapie c’est avant tout  » faire du mieux pour faire du bien » . La notion de temporalité est importante, le temps laisse la place pour l’écoute, une écoute en fonction du besoin et des circonstances.

  • écouter le thérapeute pour analyser sa pratique afin de l’ajuster au mieux à la demande et au besoin du patient ou de l’institution. Cela permet aussi de bien cerner les problématiques du musicothérapeute et celles du patient.
  • écouter l’humain, sans qui le thérapeute se serait pas là et qui lui donne son identité professionnelle.

Au sein d’une supervision, il faut une écoute mutuelle et consentie de chaque partie.

Je reprendrai ici quelques phrases que j’ai noté de l’intervention du Professeur Boudinet  :

  • outil du langage  = outil de construction de sens et de construction de soi – Permet une mise en symbolisation de l’univers sonore.
  • L’art est le médiateur d’un passage (apprentissage) d’une posture d’imbrication (incapacité d’accéder à un imaginaire) à une posture de distanciation.
  • processus répétitif : la répétition structure, crée de la métrique, sécurise, génère de la variation.
  • Enfance (selon JF Lyotard) : disposition permanente (faculté à s’émerveiller) à s’ouvrir à ce qui n’est pas encore su, mais déjà présent, bref à apprendre.

Voilà les priorités que je dégage de cette journée. Les apports ont été très riches et profonds, en présence de personnes engagées dans la médiation sonore.

Isabelle Marié-Bailly, musicothérapeute, phoniatre, directrice de formation MUSE

Partager tout d’abord, mon grand plaisir de vivre avec d’autres membres, intervenants et bénévoles de MUS’E, cette journée d’études, simple et conviviale dans sa forme, dense et riche dans ses contributions sincères et touchantes sur le thème de la supervision, laissant entendre, en première écoute, un processus surplombant de vérification ou d’inspection du travail effectué.

Au contraire, il s’agit d’un échange entre un superviseur, dont les qualités primordiales sont sa capacité à écouter et à parler la langue des personnes supervisées, dans un espace-temps spécifique de liberté d’expression, où le regard tiers favorise un échange, une alliance, un questionnement sur les diverses pratiques en musicothérapie.

Ni thérapie, ni formation, la supervision, selon le modèle des groupes Balint, est un dispositif permettant l’analyse de situations cliniques, laissant place à l’expression des affects dans la relation soignant/soigné, selon une chaîne associative des pensées, sans interprétation.

Vous partager mon émotion et mon intérêt porté au témoignage à 2 voix par Isabelle Julian et Christine Falquet, d’une expérience de supervision individuelle d’un atelier de communication sonore en psychothérapie de groupe :

  • Supervisée : support de projection et de symbolisation, permettant une intelligibilité, une mise en problématique sur des retours d’expériences émotionnelles, restitution à partir d’observations, d’atmosphères éprouvés, de difficultés et des ajustements à opérer  ; écoute d’enregistrements d’improvisations sonores en ateliers, rêverie partagée, jeux de pensées et d’affects, offrant de nouvelles clés de compréhension, des hypothèses, des lectures différentes, ouvrant à l’espoir, faisant croître la coopération et la créativité du groupe… ; Identité narrative, jeu transférentiel à démêler, afin de mieux saisir ce que le groupe cherchait, travail d’interprétation et de représentation pour relier les éprouvés, qui donne une cohérence et élargit les capacités narratives du groupe : Co-narration transformante ou transformation co-narrative; Confiance, aire de jeu et de plaisir.
  • Superviseuse : cheminement partagé, co-construction mouvante, invitation à jouer en sonore, afin de laisser surgir l’essence, le « fond du son », déconstruction, résonance sur nos structures, le silence mortifère, la violence des équipes soignantes et des institutions, la créativité des patients pour se faire entendre ; miroir visuel par des dessins synthétisant l’échange, offrant un fil conducteur cohérent, le ré-accordage des multiples sensorialitésL’objet sonore « mille-feuille » permettant la reconstruction en soi d’une nouvelle « écoute augmentée », des points de capiton (Lacan), des fils à déployer ou à couper, à vérifier dans l’inscription dans le temps, procéder à un re-feuilletage à partir des processus mentaux absents, de l’observation de la sensorialité, en acceptant d’être traversé, bouleversé par les émotions… Dégager le terrain, et déployer une pensée plus profonde, dans le souffle, source vive, joyeuse, puissante, reliée au corps. Force de proposition, sur une route commune, boussole… Co-écoute transformant le matériel remis en perspective, méta-cadre, méta-miroir sonore tiers, discrimination sonore avec le silence, cadre souple, profond, cheminement intérieur ouvrant à l’avenir.

Résumer la passionnante intervention du Professeur Boudinet (science de l’éducation et philosophie du langage) sur  » la restructuration par les arts et les langages artistiques, du langage verbal auprès des publics scolaires en difficulté »

2 postures langagières :

  • Imbrication: sujet non distancié, bouclé dans les signifiants du langage « ses mots, c’est son corps « 
  • Objectivation: parole distanciée ; le langage est un outil de construction du sens

Postulat : L’art favorise le passage de l’imbrication vers l’objectivation. Passage de l’indicible à l’ineffable : la musique est l’ineffable !

La création sonore, l’élaboration d’une trame musicale, ouvre à une « épaisseur signifiante sonore ». Le mot est débordé par un trop plein. Sentiment esthétique du sublime. Mise en œuvre du langage imagé par la métaphore, par analogie associative, très présente en supervision.

La présence d’un tiers, accompagnateur permet au supervisé de retrouver la trace vive de « l’Enfance »(JF. Lyotard), disposition anthropologique essentielle à recevoir un « cachet étranger » , à ressentir le choc de « l’épaisseur sonore », faculté d’apprendre. Le rôle des arts est de sauvegarder cet état d’enfance, sensible à la « phone » (le timbre de la voix) plus qu’au « lexis » (la forme grammaticale du langage).

Edith Lecourt conclut en nous invitant à nous interroger sur :

  • la place de l’émotion esthétique dans les séances de musicothérapie
  • l’étonnement, la surprise, le rythme, le contre-temps…
  • la fonction du tiers sonore en supervision, la possibilité de partage sans la parole

Que de jolies perspectives pour l’équipe de MUS’E, en découverte de tous les possibles en intelligence collective, dans l’émerveillement !

Merci à l’équipe de l’AFM pour cette initiative, à renouveler. MUS’E y sera.