Harmonie vocale : rejoignez-nous!

Vedette

Vous souhaitez chanter en petit groupe, juste pour le plaisir en toute liberté? Venez à la Maison MUS’E à Olivet de 20h30 à 22h, pour découvrir l’atelier HARMONIE VOCALE.

Isabelle Marié-Baillyphoniatre, chanteuse et musicothérapeute propose à tout un chacun, un accompagnement personnalisé pour le plaisir, le bien-être vocal, la formation par l’écoute bienveillante du CORPS – VOIX, la découverte et le développement de ses potentialités expressives et créatives.

Atelier à la carte, à la séance ou au forfait pour 4 à 8 chanteurs tous niveaux : de 1 à 3 séances par mois, selon un calendrier défini avec les participants.

A l’écoute de l’humeur du moment et de notre état physique, nous prendrons soin de notre instrument de musique, corps et voix entrelacés, posture, respiration, vibration, résonance, en harmonie et bienveillance…

A partir de jeux vocaux ou des répertoires de chacun : chant traditionnel, musique classique, chanson contemporaine, gospel…

Parler en chantant, chanter avec naturel, avec grâce et souplesse, jouer de sa voix en suivant des rythmes langoureux ou endiablés

Possibilité de mise en place de petits ensembles vocaux, en polyphonie

Contact

Calendrier -tarifs

Ateliers vocaux, sensoriels et créatifs : venez nous rejoindre!

Vedette

Les intervenants des MATINÉES MUS’E vous donnent rendez-vous au Centre d’Animation Sociale Aselqo Dauphine à Orléans, pour la reprise des multiples ateliers musicaux et créatifs, qu’ils animent en alternance, le vendredi matin, pendant la période scolaire.

Salle de danse (2ème étage)

Dojo (rez-de-chaussée)

INSCRIPTION sur place, auprès d’Isabelle Marié-Bailly : contact

Calendrier – Tarifs

Lire la suite

Accompagner par le chant et la musique les personnes ayant des troubles de la communication

Vedette

Et si on communiquait ? Mieux …. ou autrement !!!

Chacun d’entre nous est susceptible d’être confronté à la survenue chez des proches, (conjoint, parent, enfant) de troubles de la mémoire et de désorientation, devenant de plus en plus difficiles à accepter et à accompagner.

La musique, le chant se révèlent de merveilleux moyens de rester en communication, lorsque la parole se fait de plus en plus rare ou désorganisée.

Dans les troubles de la cognition, aphasie primaire ou vasculaire, démence de type Alzheimer, l’accompagnement de la personne se doit d’être pluridisciplinaire. Les proches ont leur rôle à jouer et doivent être eux-mêmes accompagnés, tout comme les soignants qui doivent être sensibilisés et formés aux médiations sonores.

Isabelle Marié-Bailly, phoniatre, chanteuse, musicothérapeute, formatrice de prévention santé

VIDÉOS

ENREGISTREMENTS ET CRÉATIONS

ARTICLES ET MÉMOIRES

L’Art de poser sa voix : Samedi 7 Décembre 2019, Stage Voix-Corps-Communication


Professionnels ou chanteurs amateurs, venez nous retrouvez, à l’école de Musique de Fleury-les-Aubrais, toute la journée ou par séquences plus courtes

Stage Voix-Corps : un samedi par mois sur un thème spécifique

Samedi 7 décembre 2019

Geste vocal et vibration laryngée

Mars 2009 - 8èmes Journées Voix : Fatima Démé acclamée par les clowns de Tactil Souk

9h-12h: l’art de la parole

12h-13h : pause grignotage

13h-14h : improvisation vocale

14h-17h: l’art du chant

 

BESOIN de vous poser et de poser votre voix?

« Nous sommes un instrument à vent «  Nous l’avons déjà expérimenté lors du stage de novembre dernier.  

Quand je m’amuse à faire la moto avec mes lèvres, l‘air expiré les fait vibrer comme mes cordes vocales, sans aucun forçage, sans aucun effort … Quel excellent exercice de démarrage en douceur pour ma voix!

« Alors, nous serions aussi un instrument à cordes? » …   Imaginez : lorsque nous parlons ou chantons, nos deux cordes vocales, horizontales dans votre larynx s’accolent et s’embrassent amoureusement, tout comme l’archet du violoniste vient se poser et frotter la corde, avec la juste pression pour la faire vibrer…

« Ma voix manque de clarté » 

Tout est affaire de précision et d’équilibre de pression : trop de pression? et la voix devient rauque,… pas assez de pression?  et la voix se voile !

Alors, que faire?…

arrêtez de contrôler, … et LAISSEZ FAIRE!

 Amusez-vous avec les sons amis !

le SSsserpent devient mouche : SSSSss – ZZZZZ zzz 

le « chut » devient « je » :  ChChCH – JJJJJJ 

le FFFFeu devient Vvvent : FFFFF – VVVVVV

BRRRRRRRrrrrBRRRRRrrr

Vos cordes vocales ne demandent qu’à chanter la vie!

Isabelle Marié-Bailly, médecin phoniatre au CHRO, musicothérapeute

La santé des aidants, parlons-en !

La survenue chez des proches d’un handicap physique ou psychique, devient au fil du temps de plus en plus difficile à accepter et à accompagner, car de nombreux aidants, désireux de pourvoir au bien-être d’autrui, ont tendance à s’oublier.

Les aidants ont besoin d’être aidés. Devenir aidant s’apprend en écoutant ses émotions, son corps, ses limites et ses besoins; les reconnaître et les nommer permet de répondre, de manière ajustée, aux besoins de la personne dont on prend soin.

MUS’E participe à l’action organisée par la Mutualité Française Centre Val de Loire, qui débutera  à Poilly-lez-Gien, Mercredi 4 décembre 2019

Télécharger : Santé des aidants 45 Affiche

Isabelle Marié-Bailly, animera un atelier ouvert à tous et gratuit « Musicothérapie et médiations sonores »

Vendredi 7 Février 2020, de 15h45 à 17h45, au Syndicat Mixte du Pays du Giennois, 1 rue des Loriots, 45500 Gien

Téléchargez : Texte de présentation de l’atelier.

Témoignages de la Journée d’études AFM sur la supervision en musicothérapie

Dimanche 20 octobre 2019 – Centre Animation Montparnasse Paris

Association Française de Musicothérapie : La supervision en musicothérapie : quelles modalités pratiques ?

Cette journée d’études se proposait d’apporter une réflexion à propos de la forme d’accompagnement nécessaire aux musicothérapeutes professionnels (supervision, Intervision, analyse de pratique, guidance..).

Les échanges portaient sur les cadres et dispositifs généraux de la supervision en musicothérapie repérés en France, voire à l’étranger, à partir de quelques interventions spécifiques, suivies de discussions entre les personnes présentes.

Les participants ont été amenés à réfléchir au sujet de la spécificité de la supervision en musicothérapie (formes d’écoute, formes d’intervention, obstacles..). Il s’est agit de tenir compte de la double polarité de notre discipline, orientée tant du côté des processus psycho dynamiques actifs en séance, que des interactions sonores et musicales entre le(s) patient(s) et le(s) musicothérapeute(s).

Cette journée de travail a été enrichie par une intervention du Professeur Gilles BOUDINET au sujet de la restructuration par les arts et les langages artistiques du langage verbal auprès des publics scolaires en grande difficulté.


Voici le témoignage des 4 membres de MUS’E ayant participé à cette journée :

Michel Jouany, président MUS’E

Il était question du concept, global, de supervision, afin d’en mieux cerner l’éventail des acceptions possibles, aussi singulières soient-elles, tant pour leurs pratiquants que pour leurs bénéficiaires.

Depuis une définition très managériale et très anglo-saxonne, volontairement provocatrice de la part d’une association plutôt encline à la subtilité psychanalytique, il est très vite apparu, au gré des communications de qualité et des échanges nourris, que supervision, intervision, super et inter-auditions, pouvaient être envisagées et élaborées différemment selon le nombre, la qualité, l’historique et les objectifs des personnes concernées.

Cependant, quelques nécessités d’invariants fondamentaux se sont progressivement mis au jour :

— Le choix prépondérant du superviseur selon ses compétences spécifiques, et sa ‘’distance’’ à la profession.

— Le volontariat, l’engagement, la mise en disponibilité, la participation active et l’avenir des supervisés.

— Enfin la différentiation évidente entre supervision individuelle et de groupe, homogène ou transdisciplinaire.

Ce qui n’a pu que stimuler notre réflexion pour une proposition à venir lors des prochains collectifs associatifs de MUS’E, réunissant les intervenants et les bénévoles, œuvrant ensemble en intelligence collective, grâce à la mise en place d’une supervision en inter-audition !

Céline Bonnaventure, secrétaire MUS’E

La supervision en Musicothérapie quelles modalités pratiques ?

Il ne suffit pas de demander à Google pour répondre à cette question tant elle est complexe. Après un tour d’horizon de différentes formules proposées – très vastes et cherchant à répondre au mieux à la demande très forte des thérapeutes-, un témoignage à 2 voix bouleversant, émouvant qui traduit bien la détresse du musicothérapeute et le travail de Titan de son superviseur qui s’en remet à l’art pour lui répondre, vient la présentation des groupes Balint dans lesquelles « l’impasse du début devient un bouquet de potentiels ». Ça laisse songeur…

Le professeur Boudinet nous offre des parenthèses philosophiques sur la mimesis, l’indicible et l’ineffable, le sublime, et enfin la tension avec les mots.

Toutes ces réflexions nous amènent à nous questionner sur la place de la parole en supervision. Et comme « le sonore c’est aussi le silence » je reste songeuse devant ce marché naissant et prometteur qu’est la supervision…

Sylvain Guipaud, intervenant théâtre, médiation corporelle, pédagogie perceptive

Merci à MUS’E de m’avoir proposé et pris en charge cette journée. J’y suis allé pour participer à une dynamique du collectif et pour en savoir plus sur la musicothérapie et la supervision. Voici comment ça a raisonné en moi et ce que j’en ai retenu, en complément des autres témoignages.

La supervision n’est pas aisée à mettre en place malgré une demande et un besoin qui émergent après un temps de pratique professionnelle depuis l’obtention du diplôme de musicothérapeute. La supervision nous vient du monde de l’entreprise pour améliorer la productivité et sans doute la rentabilité. La supervision, d’après les témoignages, en musicothérapie c’est avant tout  » faire du mieux pour faire du bien » . La notion de temporalité est importante, le temps laisse la place pour l’écoute, une écoute en fonction du besoin et des circonstances.

  • écouter le thérapeute pour analyser sa pratique afin de l’ajuster au mieux à la demande et au besoin du patient ou de l’institution. Cela permet aussi de bien cerner les problématiques du musicothérapeute et celles du patient.
  • écouter l’humain, sans qui le thérapeute se serait pas là et qui lui donne son identité professionnelle.

Au sein d’une supervision, il faut une écoute mutuelle et consentie de chaque partie.

Je reprendrai ici quelques phrases que j’ai noté de l’intervention du Professeur Boudinet  :

  • outil du langage  = outil de construction de sens et de construction de soi – Permet une mise en symbolisation de l’univers sonore.
  • L’art est le médiateur d’un passage (apprentissage) d’une posture d’imbrication (incapacité d’accéder à un imaginaire) à une posture de distanciation.
  • processus répétitif : la répétition structure, crée de la métrique, sécurise, génère de la variation.
  • Enfance (selon JF Lyotard) : disposition permanente (faculté à s’émerveiller) à s’ouvrir à ce qui n’est pas encore su, mais déjà présent, bref à apprendre.

Voilà les priorités que je dégage de cette journée. Les apports ont été très riches et profonds, en présence de personnes engagées dans la médiation sonore.

Isabelle Marié-Bailly, musicothérapeute, phoniatre, directrice de formation MUSE

Partager tout d’abord, mon grand plaisir de vivre avec d’autres membres, intervenants et bénévoles de MUS’E, cette journée d’études, simple et conviviale dans sa forme, dense et riche dans ses contributions sincères et touchantes sur le thème de la supervision, laissant entendre, en première écoute, un processus surplombant de vérification ou d’inspection du travail effectué.

Au contraire, il s’agit d’un échange entre un superviseur, dont les qualités primordiales sont sa capacité à écouter et à parler la langue des personnes supervisées, dans un espace-temps spécifique de liberté d’expression, où le regard tiers favorise un échange, une alliance, un questionnement sur les diverses pratiques en musicothérapie.

Ni thérapie, ni formation, la supervision, selon le modèle des groupes Balint, est un dispositif permettant l’analyse de situations cliniques, laissant place à l’expression des affects dans la relation soignant/soigné, selon une chaîne associative des pensées, sans interprétation.

Vous partager mon émotion et mon intérêt porté au témoignage à 2 voix par Isabelle Julian et Christine Falquet, d’une expérience de supervision individuelle d’un atelier de communication sonore en psychothérapie de groupe :

  • Supervisée : support de projection et de symbolisation, permettant une intelligibilité, une mise en problématique sur des retours d’expériences émotionnelles, restitution à partir d’observations, d’atmosphères éprouvés, de difficultés et des ajustements à opérer  ; écoute d’enregistrements d’improvisations sonores en ateliers, rêverie partagée, jeux de pensées et d’affects, offrant de nouvelles clés de compréhension, des hypothèses, des lectures différentes, ouvrant à l’espoir, faisant croître la coopération et la créativité du groupe… ; Identité narrative, jeu transférentiel à démêler, afin de mieux saisir ce que le groupe cherchait, travail d’interprétation et de représentation pour relier les éprouvés, qui donne une cohérence et élargit les capacités narratives du groupe : Co-narration transformante ou transformation co-narrative; Confiance, aire de jeu et de plaisir.
  • Superviseuse : cheminement partagé, co-construction mouvante, invitation à jouer en sonore, afin de laisser surgir l’essence, le « fond du son », déconstruction, résonance sur nos structures, le silence mortifère, la violence des équipes soignantes et des institutions, la créativité des patients pour se faire entendre ; miroir visuel par des dessins synthétisant l’échange, offrant un fil conducteur cohérent, le ré-accordage des multiples sensorialitésL’objet sonore « mille-feuille » permettant la reconstruction en soi d’une nouvelle « écoute augmentée », des points de capiton (Lacan), des fils à déployer ou à couper, à vérifier dans l’inscription dans le temps, procéder à un re-feuilletage à partir des processus mentaux absents, de l’observation de la sensorialité, en acceptant d’être traversé, bouleversé par les émotions… Dégager le terrain, et déployer une pensée plus profonde, dans le souffle, source vive, joyeuse, puissante, reliée au corps. Force de proposition, sur une route commune, boussole… Co-écoute transformant le matériel remis en perspective, méta-cadre, méta-miroir sonore tiers, discrimination sonore avec le silence, cadre souple, profond, cheminement intérieur ouvrant à l’avenir.

Résumer la passionnante intervention du Professeur Boudinet (science de l’éducation et philosophie du langage) sur  » la restructuration par les arts et les langages artistiques, du langage verbal auprès des publics scolaires en difficulté »

2 postures langagières :

  • Imbrication: sujet non distancié, bouclé dans les signifiants du langage « ses mots, c’est son corps « 
  • Objectivation: parole distanciée ; le langage est un outil de construction du sens

Postulat : L’art favorise le passage de l’imbrication vers l’objectivation. Passage de l’indicible à l’ineffable : la musique est l’ineffable !

La création sonore, l’élaboration d’une trame musicale, ouvre à une « épaisseur signifiante sonore ». Le mot est débordé par un trop plein. Sentiment esthétique du sublime. Mise en œuvre du langage imagé par la métaphore, par analogie associative, très présente en supervision.

La présence d’un tiers, accompagnateur permet au supervisé de retrouver la trace vive de « l’Enfance »(JF. Lyotard), disposition anthropologique essentielle à recevoir un « cachet étranger » , à ressentir le choc de « l’épaisseur sonore », faculté d’apprendre. Le rôle des arts est de sauvegarder cet état d’enfance, sensible à la « phone » (le timbre de la voix) plus qu’au « lexis » (la forme grammaticale du langage).

Edith Lecourt conclut en nous invitant à nous interroger sur :

  • la place de l’émotion esthétique dans les séances de musicothérapie
  • l’étonnement, la surprise, le rythme, le contre-temps…
  • la fonction du tiers sonore en supervision, la possibilité de partage sans la parole

Que de jolies perspectives pour l’équipe de MUS’E, en découverte de tous les possibles en intelligence collective, dans l’émerveillement !

Merci à l’équipe de l’AFM pour cette initiative, à renouveler. MUS’E y sera.

Vidéos du Conte Musical joué en Grand Chantier le 21 Juin 2019

Nous vous invitons à visionner le Conte Musical « Le Gorille, le Serpent et la Banane »

Restitution-spectacle interactif d’une création collective par tous les participants des Matinées MUS’E à Dauphine autour des travailleurs de malvoyants de l’ESAT Paul Lebreton site Rodin de l’atelier « Clavier en chantier ».

Vidéos et montage : Nicolas. Merci à lui!

  • première partie :  temps d’accordage collectif, permettant à chacun, spectateur et initiateur, d’ouvrir leur écoute et leur corps, s’imprégner des personnages du conte avec des jeux vocaux imitant le gorille, le serpent et la banane, accueillir l’inattendu de la création collective.
  • deuxième partie : le conte musical sur scène  avec les interventions vocales et instrumentales des participants et intervenants des Matinées MUS’E
  • troisième partie : le rap du gorille  créé par les participants de l’atelier MUS’E « Clavier en chantier » est repris par toutes les personnes présentes lors de la restitution du Conte musical, en ce jour de la fête de la musique 2019.

Je suis un gorille, et j’ai faim c’est certain
Je chemine depuis des jours et je n’ai toujours RIEN
Le loup gris m’indique enfin un endroit où MANGER
En chemin je trouve des sabots qui se changent en banane
Qui peut m’expliquer ?
Je glisse et tombe dans cette rivière enchantée
Cette histoire commence à M’ENERVER
Une fée apparaît, avertissements, mise en garde
Elle me donne une potion.
Pour me protéger, de la trahison, et peut être du POISON …
Dans ce lieu, il n’y a qu’une banane
Mais un serpent m’assure : je serai rassasié
Me prend-il pour un ÂNE ?
Passons, je la mange sous le regard étonné du serpent
En me regardant d’un drôle d’air, avec son drôle de goût
Je pense qu’il voulait me la faire à l’ENVERS
Il éclate en sanglot, raconte sa vie de déboire
Je lui lance mon cri de guerre, dézinguant le bananier
On ne va pas en faire une HISTOIRE
Viens mon poteau, en route pour de nouvelles aventures
Différentes de celle-ci, qui n’était pas une SINECURE

Vous pouvez également visionner les 2 vidéos réalisées par Nicolas lors la réunion de bilan qui a suivi le spectacle :

  • Bilan de la saison 2018-2019 Suite à la restitution sur scène du Conte Musical le 21 juin 2019, toutes les personnes présentes (spectateurs et participants des divers ateliers vocaux et sensoriels) ont partagé leurs ressentis sur le processus créatif et l’esprit du « Grand Chantier MUS’E » réunissant des personnes de tous horizons, avec ou sans handicap. Un travail sur la libération des émotions (colère, frustration…) à été proposé en EFT, méthode utilisée en séance « Les Muses du Clavier ». Se sont ensuite exprimés les désirs de poursuivre l’aventure musicale pour la saison 2019-2020.
  • Bêtisier

A bientôt pour de nouvelles aventures musicales créatives !

Samedi 5 Octobre à Fleury : 1er stage Voix-Corps « Voix en mouvement »

Professionnels ou chanteurs amateurs, venez nous retrouvez, au Conservatoire de Musique de Fleury-les-Aubrais :

Un samedi par mois, en voix parlée et chantée, sur un thème spécifique, avec Isabelle Marié-Bailly, médecin phoniatre au CHRO

Que vous soyez chanteur, musicien, orthophoniste, enseignant, vous êtes tous des professionnels de la voix, et peut-être avez-vous la sensation de ne pas connaître votre instrument de musique, votre corps, la maison de votre voix ? Ce stage vous aidera à développer votre art de la parole et/ou du chant avec plaisir et créativité!

Inscrivez-vous dès maintenant en formation continue pour les 9 sessions d’Octobre 2019 à juin 2020, soit 54 heures de formation

Ou profitez de formules souples à la journée ou la demi-journée, en choisissant le nombre et le thème des sessions qui vous intéressent.

Samedi 5 Octobre 2019

AXE, POSTURES, SENSORIALITÉ et MOUVEMENTS

000702

9h-12h: L’ART de la PAROLE

12h-13h : pause grignotage

13h-14h : Atelier d’improvisation vocale

14h-17h: l’ART du CHANT

Le matin, la participation de Sylvain Guipaud, pédagogue en Art Martial Sensoriel, animateur de l’atelier CORPS-VOIX EN EVEIL, nous aidera à développer notre perception du mouvement par la lenteur et la douceur et la prise de conscience sensorielle et émotionnel de notre geste vocal.

La voix nous invite à visiter notre corps dans son architecture osseuse, musculaire, ligamentaire, selon le principe de tenségrité.

TENSÉGRITÉ VOCALE : le corps, ÉQUILIBRE entre TENSION et COMPRESSION (présentation d’Isabelle Marié-Bailly, lors des 15èmes Journées Voix de MUS’E  « Aux fils des Voix, tissage et métissage » des 29 et 30 Mars 2016

Un corps est une totalité mécanique, dont les muscles en tension et les os en compression sont indissociablement liés et connectés, façonnés les uns sur les autres, agissent et réagissent en même temps et forment une association indestructible. La nature associe tension et compression avec prédominance de la tension pour des raisons de coûts énergétiques, les structures étant plus légères, économiques et fiables.

La vie, un art dynamique de l’équilibre : la recherche de l’équilibre physique, psychique et relationnel est nécessaire pour une juste adéquation entre nos besoins et les exigences de notre environnement. Il en est de même lorsque nous parlons et chantons, afin de laisser jouer librement notre instrument vocal et se développer toutes ses sonorités expressives.

La voix, une disponibilité de l’instant : dans l’acte vocal sain (euphonie), tout l’appareil phonatoire (soufflerie, vibrateur, résonateur) est libre et en suspension ; tout déséquilibre est source de forçage vocal (dysphonie). En chantant, nous ressentons une disponibilité corporelle et sensorielle, renouvelée à chaque instant, daccueillir le son, le laisser nous traverser de part en part et rayonner dans toutes nos fibres …!

  • L’ ascenseur laryngé : la détente inspiratoire du diaphragme entraîne la descente du larynx, si et seulement si, la langue et la mâchoire sont souples et disponibles. Souvent, par volonté de contrôle, désir de bien faire, sous l’emprise de la peur ou du stress, le larynx, formé de 2 cartilages et du petit os hyoïde, se retrouve emprisonné, immobilisé, par l‘appui de la base de langue, sous une mâchoire hypertonique en défense (prognathisme).

    Ex : lèvre close, sourire intérieur, espace, dilatation narine, bâillement chaud humide…

  • Les aigus élastiques: les cordes vocales horizontalement tendues au milieu de l’espace laryngé, en avant sur le cartilage thyroïde (pomme d’Adam) et en arrière sur le cartilage cricoïde, vibrent plus ou moins vite selon leur degré d’étirement ou de détente, ceci, grâce au petit muscle cricothyroïdien qui imprime un mouvement vers le bas : nos aigus se font de manière élastique et souple par étirement de nos cordes vocales, comme si nous vomissions, en lâchant complètement la mâchoire (hélas, en voulant bien faire, on se met en tension vers le haut : la nuque en extension, la mâchoire en avant, le visage crispé, les constricteurs et la base de langue en hypertonie...)

Ex : élastique virtuel dans les mains, en produisant des sirènes vocales, avec souplesse

  • La cathédrale harmonique : l’espace de résonance formé par la cavité buccale et nasale, l’espace oropharyngé, se déploie dans toutes les directions, grâce aux mouvements souples et coordonnés, des lèvres, de la mâchoire et surtout de la langue ; celle-ci, en plus de sa fonction de déglutition, explore avec une extrême agilité cet espace au service de l’élocution, en discrimine tous les points articulatoires, en lien avec les phonèmes des sons langagiers et, grâce à la boucle audio-phonatoire, avec toutes les hauteurs des fréquences harmoniques, à la recherche du timbre et de la couleur vocale (la texture, l’étoffe….)

Ex : triangle voyellique, mouvements (langue, lèvres) souples, déliés, indépendants

Lire : La Voix en mouvement – ACTES du 4ème Séminaire Voix de MUS’E – Mars 2005

Expressivité, interprétation, improvisation, émotions, communication bienveillante au menu des stages Voix Corps Communication

La voix nous dévoile, en ce qu’elle dit ce qui nous agite à l’instant

Elle nous invite, avec ou sans les mots, à entrer en résonance avec nos émotions et nos ressentis, en bienveillance. Choisir les mots qui ouvrent à l’écoute, nous faire comprendre. Accorder nos voix à nos émotions intimes, et à celles des autres …

Tout un art!

  • Contactez-nous si vous désirez recevoir les informations pour la saison 2019-2020
  • Bibliographie : Vous pouvez lire les actes du séminaire Voix 2007 : « La voix qui dévoile » et consulter bien d’autres documents sur la voix, la phoniatrie, la musicothérapie..

Que vous soyez enseignant, comédien, chanteur, ou simplement soucieux de communiquer de manière juste et adaptée,

Vous êtes tous invités à mieux connaître votre instrument de musique, votre corps, la maison de votre voix, porteuse des mots, des sons, des émotions, des attitudes qui peuvent fermer ou ouvrir la relation à l’autre

Les stages Voix-Corps-Communication vous aident à ouvrir votre écoute et développer votre art de la parole et du chant avec plaisir, créativité, sensibilité, en bienveillance !

9h-12h: l’art de la parole

12h-13h : pause grignotage

13h-14h : atelier d’ improvisation vocale

14h-17h: l’art du chant

« Nous sommes TOUS MUSICIENS !!!! »  

Combien d’entre nous se disent qu’ils ne sont pas musiciens, qu’ils chantent comme des casseroles et n’osent pas ouvrir la bouche de peur de faire pleuvoir !

Osez! Venez découvrir vos talents cachés, votre sens musical, ouvrir vos oreilles, laisser inventer les mots, les sons, jouer avec toutes les possibilités de votre instrument vocal, partager un espace sonore….

Et pour vous, qui aimez chanter, quel plaisir de développer les qualités sensibles de la phrase mélodique, prosodie et mélodie, rythme plus ou moins lent, en se laissant guider par ces jolies indications sur les partitions qui chantent déjà, rien qu’à les prononcer… :

Andante, andantino, allegro, allegretto, moderato, crescendo, decrescendo, piano, pianissimo, forte, fortissimo, lent, avec tristesse, avec fermeté, avec ardeur, modéré, grave, très calme et irréel, …

Ecoutez nos improvisations et interprétations du samedi 27 Avril 2019 tout en agilité et aisance ua service du rythme et de la prosodie ; 

et 4 vieilles  chansons: tico-tico; adèle; et-hop-on-s’en-sortira; le-cowboy, déchiffrées et interprétées au débotté samedi 18 Mai 2019

 

MUS’E a fait sa Rentrée en Fête Dimanche 8 septembre 2019 au Campo Santo d’Orléans

Comme chaque année, les membres de MUS’E  accueillent sur leur stand commun avec le Réseau Loiret Santé  toutes les personnes curieuses de connaître nos divers projets autour de la santé, de la musique, de la voix et un objectif principal :

Demandez les programmes de MUS’E!

Présentation des Matinées MUS’E au CAS Dauphine, 2 rue des tulipes à Orléans

  • vendredi 20 septembre 2019 : CHANTIER MUS’E
  • vendredi 27 Septembre 2019 : MUSES du CLAVIER

Séances d’essai gratuites des ateliers de développement personnel par le Corps-Voix

  • mardi 17 septembre 2019 :  HARMONIE VOCALE de 20h30 à 22h, à la maison MUS’E , 41 allée du clos des mulotières à Olivet
  • vendredi 27 septembre 2019 au CAS Dauphine, 2 rue des tulipes à Orléans
    • de 9h30 à 11h : VOIX ET CORPS EN EVEIL
    • de 11h à 12h30 : POLYPHONIE

Vous avez des projets d’ateliers à médiations sonores en institutions, de formations autour de la communication? 

Vous avez envie de participer au prochain Forum Ouvert organisé par le RLS « Prendre soin de la relation – Handicap – Communiquer autrement »

Contactez-nous!